mercredi, mai 25, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

La justice irakienne annonce la libération de 2700 manifestants

Le Conseil Supérieur de la Magistrature en Irak a annoncé, mercredi, la libération de 2700 manifestants détenus pendant la vague de protestations populaires contre l’élite politique en place.

Dans un communiqué rendu public, dont Anadolu a eu une copie, le Conseil a indiqué qu’outre la libération de 2700 manifestants, “107 détenus font l’objet d’une enquête pour les crimes qui leur sont attribués conformément à la loi”.

En effet, le gouvernement irakien s’est engagé à plusieurs reprises à libérer les manifestants détenus par ses forces de sécurité s’ils sont innocents et n’ont commis aucun crime.

Depuis octobre, l’Irak connaît un mouvement populaire sans précédent marqué par des actes de violences ayant fait 496 morts et de plus de 17 mille blessés selon le recensement d’Anadolu basé sur des chiffres de la Commission des droits de l’homme relevant du Parlement irakien et des sources médicales sécuritaires.

La grande majorité des victimes sont des manifestants tués lors d’affrontements avec les forces de sécurité et des militants appartenant à des factions chiites proches de l’Iran.

En dépit de la démission du gouvernement d’Abdel Mahdi, une revendication clé des manifestants, les manifestations se poursuivent et exigent le départ de l’élite politique accusée de corruption et de gaspillage des fonds publics, qui régit le pays depuis la chute du régime de Saddam Hussein en 2003.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos