Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince «Fayçal ben Farhane al-Saoud», a affirmé, jeudi, qu’il n’y avait aucune intention pour organiser une rencontre entre le prince héritier da son pays, «Mohamed ben Salmane», et l’ancien Premier ministre «Benjamine Netanyahou».

La chaîne d’information saoudienne «Al Arabiya English», qui émet en anglais, a déclaré que le prince «Fayçal ben Farhane al-Saoud» avait démenti les rapports médiatiques, parlant d’une proche rencontre entre ben Salmane et Netanyahou. «Il n’y a aucun plan pour organiser des réunions entre l’Arabie saoudite et Israël», avait-il déclaré.

Ben Salmane et la campagne électorale de Netanyahou

Dans un contexte proche, le journal israélien «Haartz» avait signalé, mercredi, que Netanyahou voulait rapidement révéler les relations qu’il entretient avec certains pays arabes, «afin de promouvoir sa campagne électorale», avait-il noté.

Dans un article, intitulé «À la recherche d’un roi ou d’un prince arabe pour une photo électorale avec Netanyahou», le journal hébreu indiqua: ««Yossi Cohen», le président du Mossad, «Meir Ben-Shabbat», le chef du Conseil de sécurité nationale, ainsi que tous les assistants de Netanyahou travaillent pour pouvoir à organiser, à Netanyahou, un voyage vers un pays arabe, avant le 2 mars».

Il souligna à ce sujet, que le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salmane, était en tête de la liste des possibilités privilégiées, affirmant que Netanyahou préférait que les réunions se tiennent avant les élections, «car un tel événement sera perçu comme une réussite diplomatique et sécuritaire, et une importante contribution aux relations étrangères israéliennes», avait détaillé le journal.

Notant toutefois que depuis un moment, la fréquence de la normalisation entre Riyad et Tel-Aviv a considérablement augmenté, notamment à travers la participation des compagnies israéliennes dans des activités sportives, économiques et culturelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here