jeudi, octobre 29, 2020

L’Arabie saoudite oblige les détenus à démentir les pratiques de torture en prison

Courrier arabe

Dans le cadre d’un plan qui vise à étoffer les courants appelant à la réforme, et à éliminer l’opposition, l’Arabie saoudite tente de gérer les scandales des tortures répandues à l’intérieur de ses prisons, et qui ont été commises par des brigades spéciales, formées suivant les ordres du prince héritier Mohamed ben Salmane.

Selon le site d’information « al-Araby al-Jadeed », les autorités saoudiennes ont obligé plusieurs détenus à signer des papiers, «pour démentir leur exposition à la torture, et qu’ils n’ont présenté aucun aveux qui les condamne sous la pression de la torture», elles ont également poussé les célébrités des détenus, comme le prédicateur «Salmane al-Odah» et l’activiste féministe «Loujain al-Hadloul» a enregistré des vidéos, où ils déclarent «ne jamais avoir été torturés».

Les familles des détenus témoignent

Selon les témoignages de la famille de Loujain al-Hadloul, un comité du dispositif de sécurité de l’état, formé par ben Salmane dans le but de traquer ses opposants, a visité leur fille dans sa cellule, lui demandant, à deux reprises de signer des papiers où elle confirme n’avoir jamais été torturée, signalant que lors d’une autre visite, les officiers lui avaient demandé d’enregistrer une vidéo, pour démentir les informations diffusées au sujet de sa torture en prison.

De son côté, «Abdellah al-Odah» le fils du détenu Salmane al-Odah a affirmé, dans son article publié au journal britannique «The Guardian», que son père parla à sa famille de privation de médicaments, et de signature de papiers dont il ignorait le contenu.

L’innocence d’al-Qahtani à tout prix

Dans un plan mis en place pour acquitter Saoud al-Qahtani, l’ancien conseiller de ben Salmane, qui a été accusé de torturer les détenus dans les prisons, les autorités saoudiennes obligent les détenus à enregistrer des vidéos, en leur promettant la fourniture de services, le transfert vers d’autres prisons, et même en les faisant rêver d’avoir leur liberté en échange.

Dans ce contexte, des sources ont signalé au site «al-Araby al-Jadeed» que «le fait d’obliger Loujain al-Hathloul à enregistrer une vidéo où elle démenti les accusations de torture, représente l’innocence de «Saoud al-Qahtani» qui avait supervisé sa torture et celle des autres femmes détenues, les menaçant de viol et d’assassinat».

Al-Qahtani toujours libre

Selon les déclarations publiées février dernier par le journal «The Wall Street journal», un responsable saoudien aurait affirmé que le prince héritier était constamment en contact direct avec al-Qahtani, signalant que ce dernier était toujours le conseiller du prince.

Et d’après les propos d’une source du Département d’État américain, les activités d’al-Qahtani n’ont pas été réduites, et il serait en libre circulation, et qu’il aurait été vu à Abu-Dhabi, bien que les autorités saoudiennes avaient promis de le juger.

Par ailleurs, un des enfants du roi Abdallah ben Abdelaziz mort en 2015, a affirmé à «al-Araby al-Jadeed» que l’autorité d’al-Qahtani a été à peine réduite, signalant qu’il exerçait toujours son travail, en supervisant la sécurité et les médias du royaume à travers «Whatsapp».

Rappelons que l’Arabie saoudite vit depuis deux ans au rythme effréné des arrestations, qui ciblent les activistes et les militants opposants au prince héritier et à son autorité. Des arrestations qui portaient les empreintes d’al-Qahtani, déjà culpabilisé par le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat de son pays à Istanbul, et qui malgré sa destitution par le roi Salmane, continue toujours à dicter les ordres, et à contrôler les secteurs sensibles du royaume.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arabie saoudite: une attaque contre un garde du consulat français à Djeddah

La police saoudienne a annoncé, aujourd'hui jeudi, l’arrestation d'un citoyen après qu'il a poignardé un garde du consulat français à Djeddah, selon des médias...

Tunisie : des nouvelles mesures pour stopper la propagation de la Covid-19

Les autorités tunisiennes ont annoncé un ensemble de mesures, dont un couvre-feu nocturne, l’interdiction de tout rassemblement et la fermeture des mosquées, pour faire face...

MBS aurait déclaré que son « propre peuple » le tuerait si Riyad normalisait...

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane (MBS) a déclaré au milliardaire israélo-américain Haim Saban qu’il craindrait pour sa vie s’il concluait un accord de normalisation...

Le président algérien transféré en Allemagne pour « des examens médicaux approfondis »

Après avoir été mis à l'isolement, puis hospitalisé, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a été transéré en Allemagne. Le transfert du chef de l'Etat, âgé...

Trump : 5 nouveaux pays arabes normaliseront leurs relations avec Israël

Le Président américain, Donald Trump a annoncé que cinq pays arabes sont prêts à normaliser leurs relations avec Israël, outre les cinq pays ayant déjà entretenu des...