mardi, octobre 20, 2020

L’Arabie saoudite vise à faire du Qatar une île séparée

L’Arabie saoudite envisage le percement d’un canal marchand le long de sa frontière avec le Qatar, ce qui aurait pour conséquence de séparer la presqu’île qatari du continent.
Un haut responsable saoudien a prôné vendredi pour la première fois la création par Ryad d’un canal qui transformerait la péninsule voisine du Qatar en une île, sur fond de dissensions diplomatiques entre les pays du Golfe. « En tant que citoyen, j’attends avec impatience des détails sur la mise en oeuvre du projet de l’île Salwa, un grand, historique projet qui changera la géographie de la région », a écrit sur Twitter Saud al-Qahtani, proche conseiller du prince héritier Mohammed ben Salmane.
Des relations très tendues. En avril, le journal en ligne saoudien Sabq, pro-gouvernement, avait été le premier à faire état du projet de creusement d’un canal, qui partirait de la localité de Salwa et s’étalerait sur 60 kilomètres sur l’ensemble de l’unique frontière terrestre du Qatar. Les autorités n’avaient pas réagi jusqu’à présent. Le projet de canal, qui menace de séparer physiquement la presqu’île qatarienne de la péninsule arabique, constitue le dernier épisode des fortes tensions longues de 14 mois entre le Qatar et quatre pays: l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte. Ces pays ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha le 5 juin 2017, en l’accusant de soutenir des mouvements « terroristes » et de se rapprocher de l’Iran, ce que le Qatar nie avec force.
Jusqu’a 750 millions de dollars. Profond de 15 à 20 mètres et large de 200 mètres, le canal permettrait le passage de navires marchands de différents types. Une partie du canal, qui coûterait jusqu’à 2,8 milliards de riyals (750 millions de dollars), serait réservée à une installation de gestion des déchets nucléaires. Cinq sociétés spécialisées dans le creusement de canaux auraient été invitées à proposer un projet concret et l’entreprise choisie serait annoncée en septembre, a rapporté en juin le journal Makkah. Les autorités saoudiennes n’ont pas répondu aux demandes de commentaires et le Qatar n’a pour le moment pas réagi.
Après la rupture des relations diplomatiques en 2017, des restrictions économiques ont été mises en place, comme la fermeture de la frontière du Qatar avec l’Arabie saoudite. Les efforts de médiation menés par le Koweït et les États-Unis, dont la plus grande base aérienne du Moyen-Orient est située au Qatar, n’ont jusqu’à présent pas réussi à résoudre le différend.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arabie saoudite : Le boycott des produits turcs adopté par les compagnies et rejeté par...

Un groupe de compagnies saoudiennes actives dans les secteurs du commerce et de l’industrie a annoncé, dimanche, le boycott des produits turcs, joignant la...

Première visite officielle d’un comité israélien au Bahreïn dénoncée sur les réseaux sociaux

Encore une fois, des Bahreïniens et des Arabes ont dénoncé l’accord de normalisation que Manama avait conclu avec Tel-Aviv, félicitant les manifestations que des...

Le ministre de la Tolérance émirati accusé de viol, par une femme britannique

Une femme britannique a accusé le cheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan de l’avoir agressée sexuellement alors qu’elle travaillait au lancement du festival littéraire Hay...

Le Congrès américain à Al-Sissi : la question des droits de l’homme est une...

Dans une lettre adressée à Abdelfattah Al-Sissi dont le Washington Post a eu une copie, 56 membres du Congrès américain ont souligné l'importance de la question...

L’Azerbaïdjan libère 13 villages de la province de Jabrail

L'Azerbaïdjan a libéré 13 villages de la province de Jabrail, de l'occupation arménienne. L'annonce a été faite par le Président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, lundi sur Twitter. Il a précisé...