dimanche, novembre 29, 2020

Le coronavirus est plus à craindre que la grippe saisonnière

Des symptômes se ressemblant de très près caractérisent deux maladies différentes. Faut-il s’inquiéter pour une éventuelle contamination au COVID-19? Comment faire la différence entre le nouveau coronavirus et la grippe? Des experts font le point.

Alors que l’épidémie de coronavirus s’est désormais propagée au monde entier et qu’un premier Français en est décédé dans la nuit du 25 au 26 février, l’inquiétude monte en flèche chez la population qui se pose des questions sur les différences entre la grippe et le COVID-19.

Entretemps, la grippe saisonnière fait 60.000 morts par an en Europe, a déclaré ce mercredi 26 février le directeur de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge, lors d’une conférence de presse à Rome.

Les symptômes

Selon l’Institut Pasteur qui se réfère à des informations communiquées «par les autorités chinoises pour les cas confirmés», les symptômes principaux sont la fièvre et des signes respiratoires comme la toux, une sensation d’oppression et/ou une douleur thoracique et parfois un essoufflement.

«Écoulement nasal, fièvre, toux, courbatures, fatigue, les premiers symptômes du COVID-19 sont effectivement comparables à ceux de la grippe», renchérit Pierre Parneix, médecin hygiéniste spécialiste de santé publique, cité par Le Journal des femmes.Mais «le coronavirus possède un taux de formes sévères plus élevé que la grippe saisonnière et un taux de complications plus important», souligne-t-il, citant notamment le syndrome de détresse respiratoire aigu.

L’incubation

La période d’incubation de la grippe est plus courte que celle du COVID-19 et va de trois à six jours.

«La durée de l’incubation [du Covid-19, ndlr] est en moyenne de cinq à six jours, avec des extrêmes de deux à 12 jours, ce qui justifie la période de quarantaine de 14 jours», note l’Institut Pasteur.Ainsi, il importe de «rester très vigilant pendant au moins deux semaines pour les personnes qui ont été possiblement en contact avec le virus lors d’un voyage», poursuit Pierre Parneix.

La transmission

Le mode de transmission est le même pour les deux maladies: par voie aérienne lorsque le malade tousse ou éternue, par contact rapproché entre deux personnes ou par l’intermédiaire d’un objet ou d’une surface touché par un malade, explique-t-il encore.

D’après lui, la contagiosité du COVID-19 est légèrement supérieure à celle de la grippe saisonnière.Ainsi, le nombre moyen de personnes auxquelles un malade risque de transmettre le virus se situe entre deux et trois pour le COVID-19, alors qu’il est d’un pour la grippe saisonnière.

Faut-il s’inquiéter?

«Toute personne présentant une infection respiratoire aiguë (fièvre, toux, essoufflement) dans les 14 jours, après être revenue d’un séjour dans une zone à risque» doit appeler le Samu «qui décidera de la conduite à tenir», indique l’Institut Pasteur.

«Si vous ne revenez pas d’un séjour dans une zone de circulation active du virus, il n’y a pas de raison de penser que vous avez le coronavirus puisqu’à l’heure actuelle, la circulation du virus est considérée comme très faible en France», fait remarquer Pierre Parneix.Il ajoute que dans ce cas, il n’est pas utile de solliciter le Samu et il suffit d’aller chez son médecin traitant.

Le diagnostic

L’Institut Pasteur annonce qu’un test spécifique a été développé par le Centre national de référence des virus des infections respiratoires et qu’il est «disponible dans de nombreux hôpitaux du territoire national français».

«La suspicion du diagnostic repose actuellement sur l’existence des signes d’infection respiratoire aiguë chez une personne exposée au virus au cours des 14 jours précédant l’apparition des symptômes», explique-t-il.Selon Pierre Parneix, il est encore difficile d’évaluer précisément le taux de mortalité du coronavirus, mais il est possible de constater d’ores et déjà que le taux de formes sévères est plus important.

«Par rapport à la grippe, davantage de patients touchés par le coronavirus sont hospitalisés en réanimation», constate-t-il.

La situation

L’Institut Pasteur rappelle qu’au 24 février 2020, selon l’OMS, 80.239 cas ont été confirmés dans le monde pour le nouveau coronavirus SARS-Cov-2, dont 77.780 en Chine.

Hors de Chine, 2.069 cas ont été rapportés dans 33 pays. À ce jour, on dénombre 2.666 décès en Chine et 34 hors de Chine.En France, le 25 février 2020, le ministère de la Santé faisait état de 14 cas confirmés de COVID-19 en France. 11 sont guéris. Deux nouveaux cas ont été diagnostiqués et pris en charge en milieu hospitalier depuis le 25 février.

Un patient français est mort dans l’Hexagone. Le précédent malade qui a succombé au virus dans le pays était un touriste chinois de 80 ans.

SourceSputnik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Une chaîne émiratie coupable d’atteinte à la vie privée, pour avoir diffusé les aveux...

L’Office of communication (Ofcom), au Royaume-Uni, a jugé, lundi, que «la chaîne émiratie, «Abu Dhabi TV», était coupable de violations à la vie privée,...

L’ambassadeur du sultanat d’Oman à Paris : «La crise du Golfe prendra bientôt sa fin»...

L’ambassadeur du sultanat d'Oman à Paris, Gazi al-Rawas, a déclaré, mercredi, que son pays se battait pour conserver l’union du Conseil Coopératif du Golfe...

Allemagne : 3 organisations de la société civile intentent un procès contre le régime...

Des organisations de la société civile ont intenté un procès en Allemagne contre le régime d’al-Assad, accusé d'avoir utilisé des armes chimiques lors de...

Égypte : l’ONU condamne des « arrestations punitives » contre des défenseurs des droits de l’homme

Des experts des Nations unies en matière de droits de l'homme ont condamné, vendredi, ce qu'ils considèrent comme des "arrestations punitives" contre des défenseurs...

Députée libyenne : une session officielle du Parlement libyen prévue pour le 7 décembre...

Une députée libyenne a révélé, samedi, que les députés de la Chambre des représentants ont convenu de tenir une session officielle du Conseil le...