mercredi, octobre 28, 2020

Le scientifique Majid Tahéri revient à Téhéran après sa libération de prison aux États-Unis

Le scientifique qui était détenu depuis 16 mois, a été libéré jeudi dernier, Téhéran libérant de son côté Michael White, un ex-militaire de la marine américaine.

Le scientifique iranien Majid Tahéri est retourné ce lundi matin en République islamique après sa libération de prison aux États-Unis la semaine passée dans le cadre d’un échange de détenus, a rapporté l’agence semi-officielle Isna.

M. Tahéri a été accueilli à l’aéroport international Imam Khomeini de Téhéran par le vice-ministre des Affaires étrangères Hossein Jabéri Ansari, a indiqué Isna, qui a publié une photo des deux hommes s’adressant aux journalistes. Le scientifique qui était détenu depuis 16 mois, a été libéré jeudi, Téhéran libérant de son côté Michael White, un ex-militaire de la marine américaine.

«J’espère voir la libération (d’autres Iraniens emprisonnés à l’étranger) dans un proche avenir», a déclaré M. Ansari, ajoutant que son ministère ferait de son mieux pour y aboutir. M. Tahéri qui s’est présenté comme «médecin iranien accusé d’avoir contourné les sanctions américaines» a pour sa part remercié le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. «Je remercie le gouvernement de la République islamique d’Iran, de chers responsables dont M. Zarif qui a travaillé dur, et d’autres responsables qui ont mis des mois pour assurer ma libération», a-t-il déclaré aux journalistes iraniens.

M. Tahéri a été le deuxième scientifique à être rentré des États-Unis en Iran la semaine dernière, après le retour de Cyrous Asgari mercredi.

Tahéri avait été accusé d’avoir violé les sanctions américaines en envoyant un article technique en Iran et, en décembre il a plaidé coupable d’avoir enfreint les obligations de déclaration financière en déposant 277.344 dollars dans une banque, se présentant à plusieurs reprises avec de l’argent liquide, selon des documents judiciaires. Lundi, il a rejeté les accusations contre lui les qualifiant d’«injustes et fausses», selon l’agence Fars. «J’aidais l’Université de Téhéran à développer un vaccin contre le cancer, en particulier pour les femmes», a-t-il assuré. L’Iran a offert à plusieurs reprises un échange global croisé de prisonniers avec les Etats-Unis.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines en Allemagne

La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré ce mercredi 28 octobre que les gouverneurs des 16 landers avaient accepté de fermer, à partir du...

Jordanie: le gouvernement déploie 45 mille agents pour sécuriser les élections législatives

Le directeur de la sûreté publique, le Général Hussein Al Hawatmeh a annoncé, mercredi, que 45 000 agents de sécurité seront déployés dans le...

Washington : Des manifestations suite à la mort d’un citoyen afro-américain

De violentes manifestations se sont déclenchées mercredi, à Washington, suite à la mort d’un Afro-Américain au terme d'une course-poursuite avec la police américaine. La chaine locale « NBC4 »...

Tunisie : “la situation épidémiologique est très dangereuse” (ministère de la Santé)

Le ministère tunisien de la Santé a annoncé, mercredi, que la situation épidémiologique dans le pays est devenue très dangereuse après la hausse spectaculaire...

Libye : 4 nouveaux cimetières trouvés à Tarhounah

En Libye, les forces de Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère) alliées au Gouvernement d’union nationale (GNA) ont déclaré, hier mardi, avoir trouvé des...