mercredi, janvier 19, 2022

Le Soudan annonce la mort de 6 de ses soldats dans une attaque de l’armée éthiopienne

L’armée soudanaise a annoncé, dimanche, la mort de 6 de ses soldats dans la région d’Al-Fashaga frontalière avec l’Ethiopie, dans une attaque menée samedi par des groupes de l’armée éthiopiennes et des milices.

C’est ce qui ressort d’un article de presse du rédacteur en chef du journal « Les forces armées » (Officiel), le lieutenant-colonel Ibrahim Al-Houri, publié sur la page officielle de l’armée sur Facebook.

Samedi, l’armée soudanaise a annoncé que ses forces avaient essuyé une attaque de la part de groupes de l’armée éthiopienne et de milices, dans la région d’Al-Fashaga, et qu’il y avait eu « nombre de martyrs », sans fournir plus de précisions.

Dans son article paru dimanche, Al-Houri a écrit : « Six membres de l’armée sont tombés en martyrs à Al-Fashaga. Le bilan total atteint, ainsi, 90 martyrs (depuis le début des opérations dans la région en décembre dernier).

Il n’était pas possible d’obtenir, dans l’immédiat, un commentaire de la part d’Addis- Abeba.

Une source militaire avait affirmé, samedi, à l’Agence Anadolu, que deux officiers de l’armée soudanaise avaient été tués dans des affrontements avec des forces éthiopiennes sur les frontières entre les deux pays.

Et d’ajouter, sous couvert de l’anonymat, que les affrontements avaient également causé la mort de « soldats soudanais (sans préciser leur nombre) dans une incursion des forces éthiopiennes dans le territoire soudanais ».

La région d’Al-Fashaga, une zone de près de 2 millions d’acres, s’étend sur 168 km sur les frontières avec l’Ethiopie.

L’armée soudanaise avait repris le contrôle d’Al-Fashaga en décembre dernier, après que des « gangs éthiopiens » l’avaient investie pendant un quart de siècle, selon Khartoum. Addis-Abeba, pour sa part, accuse le Soudan de mettre la main sur des terres éthiopiennes.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos