7.9 C
New York
lundi, avril 22, 2024

Buy now

spot_img

Les enfants du Yémen, des jeunes combattants écrasés sur les premières lignes du front

Courrier arabe

Plusieurs rapports internationaux ont indiqué que «les enfants du Yémen, recrutés pour combattre aux côtés des groupes armés, se font envoyés sur les premières lignes de combats, où ils perdent la vie en tant que chère à canon». Ils précisent que «le groupe des Houthis est la partie ayant le plus de victimes sur les épaules».

L’Unicef a mentionné en 2022 que «3995 enfants soldats yéménites recrutés par les différentes parties en conflits au Yémen, ont été tués durant les 8 dernières années».

Les enfants perdent la vie pour les Houthis 

De sa part, un rapport des Nations unies accuse toutes les parties yéménites «d’être impliquées dans le recrutement armé des enfants». Il précise que «le groupe des Houthis est la partie qui recrute le plus d’enfants», et fait savoir que «les murs de la capitale Sanaa sont devenus une gallerie pour exposer les photos des morts du groupe, dont les enfants sont majoritaires».

Un autre rapport établi par les experts des Nations unies, a été présenté au Conseil de sécurité nationale et publié en janvier 2022, signale que «les experts possèdent une liste incluant les noms de 1406 enfants, âgés entre 10 et 17 ans, ayant été recrutés par le groupe des Houthis et tués sur les champs de batail en 2020».

Une enfance meurtrie par la guerre

Les enfants du Yémen, par centaines, sont victimes des raids aériens, qui ciblent les zones civiles. Nombreux perdent leurs vies à cause des mines anti-personnel plantées dans différentes régions du pays.

Des statistiques de l’Unicef précisent que «plus de 11 mille enfants ont été tués et blessés, dans divers régions du Yémen, depuis 2015».

De sa part, un rapport du réseau yéménite pour les droits et les libertés ayant été publié lundi 12 décembre 2022, précise que «les mines plantées par les Houthis ont tué 3673 civils, dont 647 enfants, et ont blessé 3135 civils dont 741 enfants».

Dans cette optique, le directeur des camps de réfugiés à Maarib indique lors de déclarations présentées en décembre 2022 à al-Jazeera.net que «45% des enfants réfugiés souffrent de troubles posttraumatiques».

«Les interventions humanitaires dans ce domaine se limitent à de petites activités menées par des organisations, dans des occasions précises comme la Journée mondiale de l’enfant», avait-il fait savoir, tout en déplorant le fait que «la communauté ne s’intéresse pas à la santé psychologique des enfants».

Une enfance volée avec de lourdes conséquences

La guerre a également plongé la population dans une pauvreté extrême. Les parents se voient obligés de marier les filles très jeunes, car ils n’ont pas de quoi les nourrir et doivent les protéger des éventuelles agressions sexuelles, qui les menacent au quotidien, dans un pays où la sécurité est un mythe.

Certaine réfugiés racontent, lors de témoignages présentés à al-Jazeera.net que «les familles vivent dans de petits espaces, et que parfois 15 personnes vivent dans deux chambres sans la moindre intimité».

«Durant la journée, les enfants sont chassés de la maison pour laisser de la place à ceux qui ne pourront pas sortir comme les femmes et les personnes malades. A la rue, les enfants ressentent le vide et ils ne savent pas quoi faire», avait confié un réfugié.

Il signale que «la situation des enfants a fait d’eux une proie à l’exploitation et aux agressions sexuelles, ainsi qu’au travail des enfants, et à l’exploitation pour la distribution des drogues».

Notons que près des deux tiers de la population au Yémen dépend des aides humanitaires pour vivre, depuis le déclenchement de la guerre au pays, en 2014. Sur terrain, les combats quotidiens font des dizaines de morts, dont des femmes et des enfants, en plus du choléra et de plusieurs maladies qui récoltent les vies des démunies.

Jusque-là aucune résolution n’est au menu, pour ramener le calme au pays, et après l’échec du récent cessez-le-feu proposé par Riyad, la population dit «avoir perdu tout espoir pour voir le Yémen se relever de sa terrible chute».

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du Qatar déployait des efforts pour contribuer à la reconstruction des régions endommagées par le séisme...

Le Sultanat d’Oman autorise les avions de ligne israéliens à survoler son espace aérien

Israël a déclaré, jeudi, que les autorités du Sultanat d'Oman ont accepté d'autoriser les avions de ligne israéliens à traverser l'espace aérien de ce...

Cisjordanie : Grève générale suite au massacre perpétré par l’armée israélienne à Naplouse

Une grève générale a paralysé, jeudi, tous les aspects de la vie en Cisjordanie, en signe de deuil après le meurtre de 11 Palestiniens...

Sultanat d’Oman : un séisme de magnitude 4,1 frappe la ville de Douqm

Un tremblement de terre d'une magnitude 4,1 sur l'échelle de Richter a été enregistré, dimanche, à Douqm, ville côtière du sultanat d'Oman. Le Centre sismologique...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici