Le porte-parole des forces armées soudanaises «Ameur Mohamed al-Hassan» a déclaré que les annonces fournies par le groupe yéménite des Houthis, au sujet des soldats soudanais tués au pays étaient mensongères, et signala qu’elles se présentaient dans le cadre de la guerre psychologique.

«Ameur al-Hassan» signala, lors d’une interview avec la chaîne d’information «al-Jazeera Mubasher», que les informations au sujet du rapatriement des troupes soudanaises déployées au Yémen était imprécises.

Les déclarations des Houthis

Hier, le groupe des Houthis avait annoncé ce qu’il appela «le bilan des échecs encaissés par les forces armées soudanaises, qui combattent au Yémen», remontant jusqu’à 2015, depuis le début de leur engagement au sein de la coalition émirato-saoudienne

«Yahia Sarie», le porte-parole militaire du groupe yéménite avait alors affirmé que le total des pertes encaissées par l’armée soudanaise dépassait «les 4 mille morts et les 3747 blessés, en plus de plusieurs autres portés disparus à ce jour».

Il nota, lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui, que «les régions du sud, «Taaz», et les côtes ouest se partageaient à elles seules la moitié des morts soudanais», en affichant les photos de plusieurs soldats, dont il déclara être des prisonniers de guerre.

Les positions des forces soudanaises

Le porte-parole des Houthis déclara avoir des informations, prouvant le rapatriement de 6 mille soldats soudanais, et au sujet des positions, où sont centrées les troupes soudanaises, «Yahia Sarie» signala: «Ce qui se fait appelé «la cinquième légion de Hazm», dont le fictif est de 5 mille soldats, se positionne à «al-Khouba», alors que «la sixième légion» se trouve à «Samta»», affirmant que la coalition arabe les poussait sur les premières lignes du combat.

Il nota également que près de deux mille soldats se positionnaient dans la zone «Majazza», et qu’un bataillon de 600 soldats se trouvait à «Sokam», évoquant aussi 6 brigades déployées dans la côte ouest, et signalant la présence de deux mille autres soldats à Aden, distribués entre l’aéroport de la ville et sa base aérienne militaire.

Sur ce, il convient de rappeler que le Soudan participe à la coalition arabe avec plus de 30 mille soldats, formant la plus grande force militaire présente sur les terres yéménites, et cela dans le cadre de la convention d’engagement signée à l’époque du président destitué Omar al-Béchir».

Une convention dont les responsables soudanais dénoncent l’application, et proclament sa résolution immédiate et le rapatriement de tous les soldats hors territoire national, déclarant que chaque pays devra gérer ses crises par ses propres moyens, et affirmant que le Soudan devra se focaliser à régler ses affaires plutôt que de se mêler des affaires des autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here