lundi, décembre 6, 2021

Les forces militaires prennent d’assaut le siège de la radio et de la télévision soudanaises

Les forces militaires soudanaises ont pris d’assaut, lundi, le siège de la radio et de la télévision officielles, à l’ouest de la capitale, Khartoum, et ont arrêté un certain nombre de ses employés.

Le ministère soudanais de la Culture et de l’Information a déclaré, à travers son compte officiel « Facebook », que « des forces militaires conjointes ont pris d’assaut le siège de la radio et de la télévision à Omdurman et ont détenu un certain nombre de ses employés », sans communiquer plus de détails.

Plus tôt lundi, le ministère a déclaré qu’une force de l’armée avait arrêté le Premier ministre Abdullah Hamdok, après avoir refusé de soutenir ce qu’il a qualifié de « coup d’État ».

Le ministère n’a mentionné aucun autre détail à cet égard, tandis que l’armée soudanaise n’a émis aucun communiqué jusqu’à l’heure actuelle.

Cependant, des sources politiques bien informées ont rapporté, lundi à l’aube, à l’Agence Anadolu, que les autorités ont imposé l’assignation à résidence à Hamdok et renforcé les gardes de sécurité.

D’autres sources ont également indiqué que le Président du Conseil souveraineté soudanais, Abdel Fattah Al-Burhan, entend faire une déclaration, plus tard lundi, sur les derniers développements dans le pays, sans plus de détails.

Cela intervient à l’issue d’une série d’arrestations dans la capitale, Khartoum, à l’aube de lundi, visant des ministres du gouvernement de transition et des dirigeants des forces de la « Déclaration de liberté et de changement » (la composante civile de la coalition au pouvoir), et les partis du « Baas socialiste arabe », de « l’Assemblée de l’Union » et du « Congrès soudanais ». .

Et de souligner que la capitale soudanaise connaît une présence sécuritaire intense, en plus de la fermeture des ponts et des routes à travers la ville.

Le correspondant d’e l’Agence Anadolu a également rapporté que les services Internet, électricité et téléphone étaient coupés dans de grandes parties de Khartoum.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos