Atef Tarawneh, président du Parlement jordanien, a déclaré que le discours du roi Abdallah II annonçait un événement historique : le retour de Ghamr et des terres Baqoura sous la souveraineté jordanienne.

Tarawneh a déclaré, dimanche soir, dans une interview accordée à la télévision d’État, que « la souveraineté jordanienne existait et existe toujours, mais que cette terre était prêtée et mise à disposition des israéliens, en vertu de l’accord de paix ».

Le président du Parlement jordanien a cependant précisé que « ces terres relèvent de nouveau, aujourd’hui, de la souveraineté jordanienne, et même ceux qui le mettent en doute verront dans les deux prochains mois que tout investisseur ou tout agriculteur israélien ne pourra accéder à ces terres que s’il a un visa ou en tant que visiteur du Royaume. Ce ne seront plus des frontières ouvertes ou sujettes à des facilités dans les investissements ».

Le roi Abdullah II a annoncé, dimanche, la fin des annexes du traité de paix jordano-israélien de 1994, qui autorisaient la « mise à disposition gratuite » de terres dans les régions de Baqoura et Ghamr à des propriétaires privés israéliens, pour une période initiale de 25 ans arrivant à échéance dimanche.

« Je proclame la fin de la validité des annexes de l’accord de paix concernant Baqoura et Ghamr, et le rétablissement de notre souveraineté totale sur ces territoires », a déclaré dimanche le roi Abdallah II de Jordanie, lors du discours du Trône, à l’ouverture de la dernière session ordinaire de l’Assemblée nationale devant le Parlement, à Amman.

Al-Baqoura est située dans le nord de la Jordanie, tandis qu’Al-Ghamr est située dans le sud, à proximité des territoires palestiniens occupés et vient de Wadi Araba (un désert jordanien limitrophe de la Palestine).

La période de location des deux zones, stipulée dans les annexes 1/B et 1/C de l’accord de paix sur le Wadi Araba, signé par les deux pays en 1994, était arrivée à échéance en octobre dernier.

Les annexes prévoient la location des deux zones pour une période de 25 ans, à compter de la date d’entrée en vigueur du traité de paix, le bail étant automatiquement renouvelé pour des périodes analogues, à moins que l’une des parties ne soit informée de la résiliation des annexes un an avant la date de renouvellement.

Les régions de Baqoura et de Ghamr sont revenues à la souveraineté jordanienne en vertu du traité de paix et leurs statuts respectifs ont été établis dans les annexes du traité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here