mardi, avril 20, 2021

Les pays arabes se félicitent des résultats du Sommet du Golfe

Les pays arabes ont salué la tenue du Sommet d’Al-Ula, mardi en Arabie saoudite, ayant débouché sur une réconciliation des pays du Golfe après des années de rupture.

Le Secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe, Nayef Falah Al-Hajraf, a annoncé, mardi, que les dirigeants des États du Golfe avaient signé la déclaration finale du 41e Sommet et la Déclaration d’Al-Ula qui incluait le renforcement de la coopération conjointe.

Le président irakien, Barham Saleh, a salué, à cet égard, la réconciliation des pays du Golfe, lors d’une conversation téléphonique tenue mardi soir avec l’émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani.

Saleh a souligné, selon un communiqué de la présidence irakienne, que la signature de la déclaration d’Al-Ula et la déclaration finale du Sommet du Golfe renforçaient le CCG et l’unité des rangs.

Pour sa part, le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, a déclaré que le Sommet du Golfe établissait une nouvelle phase d’action arabe conjointe et confirmait que la solidarité est l’arme la plus précieuse face aux défis.

« Nous rendons hommage aux efforts et à l’enthousiasme des dirigeants du Conseil de coopération du Golfe visant à unir les rangs et à surmonter les différences », lit-on dans un tweet publié par Hariri.

À son tour, le chef du Conseil de la présidence du gouvernement libyen, Fayez al-Sarraj, a fait savoir que la déclaration du Sommet était un pas vers la bonne direction menant à l’unité arabe et contribuant efficacement à assurer la sécurité et la stabilité en Libye ainsi qu’à mettre fin à toute ingérence négative.

Et d’ajouter: « Le chef du Conseil présidentiel félicite les dirigeants des pays du Golfe pour cette importante et grande réalisation. Il apprécie les efforts du Koweït pour avoir fait de cet accord un succès et du Royaume d’Arabie saoudite pour avoir abrité le Sommet ».

Quant au ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Siala, il a déclaré dans un communiqué que son pays se félicitait de l’affirmation de la sécurité, de la stabilité et de l’unité des territoires libyens, ainsi que du rejet de l’ingérence étrangère dans les affaires intérieures du pays.

Le ministre libyen a exprimé l’espoir que la réconciliation des pays du Golfe impacterait positivement les tentatives d’instauration de la paix en Libye.

Le 41e sommet du Golfe s’est tenu, mardi, dans la ville d’Al-Ula, au nord-ouest de l’Arabie saoudite, en présence de l’émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad, qui y a participé pour la première fois depuis plus de 3 ans.

La tenue du sommet « Al-Ula » du Golfe est intervenue au lendemain de l’annonce par le Koweït d’un accord entre l’Arabie saoudite et le Qatar pour la réouverture des frontières terrestres, aériennes et maritimes entre les deux pays, ainsi que pour mettre fin à la crise du Golfe.

La région du Golfe a connu une crise grave depuis juin 2017, l’Arabie saoudite, les Émirats, le Bahreïn et l’Égypte ayant imposé un blocus terrestre, aérien et maritime au Qatar sous prétexte qu’il soutient le terrorisme. Doha a nié ces accusations et les a considérées comme étant une tentative de saper sa souveraineté et sa décision indépendante.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos