mercredi, septembre 28, 2022

Liban: les partisans du Hezbollah attaquent les manifestants

Des heurts ont éclaté, dans la nuit de dimanche à lundi à Beyrouth, entre les manifestants  antigouvernementaux et des partisans du Hezbollah et d’Amal, les deux mouvements chiites libanais, obligeant l’armée à s’interposer pour calmer la situation.

Des partisans des deux puissants mouvements chiites Hezbollah et Amal ont attaqué, dans la nuit de dimanche à lundi à Beyrouth, au Liban, des manifestants antigouvernementaux qui avaient bloqué l’un des principaux axes de la capitale.

Peu avant minuit (22 h GMT dimanche), des hommes sont arrivés à pied et sur des motos sur une place de Beyrouth, où des manifestants pacifiques avaient établi un barrage bloquant une importante avenue de la capitale libanaise, selon les images télévisées.

Ces hommes ont scandé des slogans à la gloire des chefs du Hezbollah et d’Amal, Hassan Nasrallah et le président du Parlement Nabih Berri, après avoir accusé les manifestants d’avoir prononcé des propos offensants à l’encontre des deux leaders chiites.

Sur des images diffusées par les télévisions locales, on pouvait voir des soldats et la police anti-émeute former un
cordon pour séparer les deux camps. Des renforts de l’armée libanaise se sont déployés en nombre dans la zone.

Les contre-manifestants chiites se sont aussi rendus non loin de là sur un centre de rassemblement des protestataires et ont détruit des tentes installées par les manifestants.

Il s’agit du pire regain de tensions à Beyrouth depuis que des groupes fidèles à Amal et au Hezbollah ont attaqué et détruit, le mois dernier, le principal campement des manifestants, situé place des Martyrs en plein cœur de la capitale.

Ces incidents sont survenus après une journée de manifestations pacifiques à Beyrouth, à Tyr, dans le sud du Liban, et à Tripoli, dans le Nord, plus d’un mois après le début d’une vaste protestation contre l’ensemble de la classe dirigeante libanaise, jugée corrompue et incompétente.

Après avoir obtenu la démission du Premier ministre Saad Hariri et de son gouvernement le 29 octobre, les contestataires maintiennent désormais la pression sur la classe politique pour que soit nommé un nouveau gouvernement, formé de technocrates et d’indépendants.

SourceAgences

Dernières infos

Fuites sur les gazoducs Nord Stream: le Kremlin n’exclut pas la possibilité d’un acte de sabotage

La Présidence russe (le Kremlin) a annoncé mardi que...

L’Algérie remet au Maroc une invitation officielle pour participer au Sommet arabe

Le ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tebbi est...

Libye : Un accord de cessez-le-feu met fin à des affrontements sanguinaires à Zaouia

L’armée libyenne a signalé, lundi 26 septembre, «être parvenu...

À ne pas rater

Les Émirats arabes unis approvisionneront l’Allemagne en diesel et en GNL

Les Émirats arabes unis (EAU) ont convenu dimanche d'approvisionner...

Benny Gantz et le ministre émirati des Affaires étrangères discutent de politique et de sécurité

Le ministre de la Défense d’Israël, Benny Gantz, a...

Allemagne: Scholz entamera samedi une tournée dans 3 pays du Golfe

Le gouvernement allemand a annoncé lundi que le chancelier...

Le ministre émirati des Affaires étrangères rencontre le président israélien

Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis...

Incursion d’extrémistes israéliens dans l’esplanade de la mosquée al-Aqsa : Le Koweït et le Qatar condamnent

Le Koweït et le Qatar ont fermement condamné l’incursion des extrémistes israéliens, dans l’escapade de la mosquée al-Aqsa, avec le soutien de la police...

Cisjordanie: Un Palestinien tué par des balles israéliennes

Un Palestinien a été tué, samedi, pour avoir tenté de percuter les forces israéliennes, près de la ville de Naplouse, dans le nord de...

Lapid : la solution à deux États est « la meilleure » pour la sécurité, l’économie et l’avenir des enfants d’Israël

Le Premier ministre israélien Yair Lapid a déclaré, jeudi, qu'une solution à deux Etats est la meilleure solution pour la sécurité d'Israël, à condition...

Les banques centrales du Golfe suivent le rythme de la Fed en augmentant les taux d’intérêts

Les banques centrales d'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, du Koweït, du Qatar, de Bahreïn et du Sultanat d'Oman ont annoncé une hausse immédiate...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here