mardi, juillet 14, 2020

L’ONU mène des concertations avec la Turquie pour renforcer l’accès des aides aux frontières syriennes

L’Organisation des Nations Unies a annoncé, mardi, que des raids aériens ont visé 24 complexes résidentiels à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, durant les dernières 24 heures.

Ces raids ont fait deux morts et 6 blessés parmi les civils, selon l’ONU.

Le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré aux médias, au siège de l’ONU à New York, que « l’ONU est toujours préoccupée par la sécurité et la protection de plus de 3 millions de civils à Idleb et dans les régions environnantes, en raison des raids continus menés contre les habitants civils ».

Et de poursuivre que « les rapports que nous avons reçus indiquent que les attaques se poursuivent contre les différentes régions du nord-ouest de la Syrie en plus des raids aériens contre au moins 24 complexes résidentiels et le bombardement de 20 autres régions habitées, au cours des dernières 24 heures ».

Dujarric a précisé, dans ce contexte, que deux civils ont été tués et 6 autres ont été blessés lors des attaques de la nuit dernière.

Les dernières estimations indiquent que près de 948 mille personnes se sont déplacées au nord-ouest de la Syrie, depuis le 1er décembre dernier, un nombre augmenté de 73 mille par rapport à la semaine dernière, selon le porte-parole onusien.

Plus tôt dans la journée, 17 civils avaient été tués lors d’un bombardement mené par les forces du Régime de Bachar al-Assad contre les écoles et les quartiers résidentiels, dans la province d’Idleb.

Dujarric a annoncé que l’ONU mène « des concertations avec la Turquie pour renforcer l’accès des aides aux frontières syriennes de 50 à 100 camions par jour ».

En mai 2017, la Turquie, la Syrie et l’Iran avaient annoncé l’accord de désescalade à Idleb, dans le cadre des réunions d’Astana, portant sur la question syrienne.

En dépit des accords ultérieurs conclus pour le cessez-le-feu à Idleb, dont le dernier date du mois de janvier dernier, les forces du Régime et ses alliés continuent leurs attaques contre la région.

Ces attaques ont fait plus de 1800 morts parmi les civils et ont causé le déplacement de 300 autres vers des régions relativement stables ou proches des frontières turques, depuis le 17 septembre 2018.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arrêté à l’aéroport Djerba-Zarzis, un professeur à la Sorbonne subit un mauvais traitement des...

Le maître de Conférences à l'université de la Sorbonne et l'ex-conseiller de l'ancien président de la République, Mohamed Hnid, a été arrêté, ce dimanche,...

La NOC accuse les Émirats Arabes Unis d’être le premier responsable de l’arrêt renouvelé...

La compagnie pétrolière nationale de la Libye (NOC) a dénoncé, hier dimanche, explicitement l’arrêt renouvelé de la production et la suspension des exportations de...

Covid-19: les États-Unis enregistrent prés de 700 nouveaux décès en 24 heures

Le bilan des victimes du coronavirus aux Etats Unis est passé, dimanche, à 137 418 morts, après que les autorités sanitaires du pays aient...

Yémen: les Houthis ciblent une installation pétrolière saoudienne et plusieurs aéroports

Le groupe rebelle yéménite des Houthis a déclaré dans un communiqué : "Nous avons ciblé avec précision la grande installation pétrolière de Jizan, dans...

Libye: Haftar impose des conditions pour permettre l’exploitation du pétrole

Le seigneur de guerre renégat Khalifa Haftar, chef des milices rebelles de l'est de la Libye, a déclaré, samedi, qu'il continuera à bloquer la...