Emmanuel Macron et Angela Merkel ont appelé ce dimanche 13 octobre la Turquie à cesser son opération contre les forces kurdes en Syrie. Une offensive qui « risque de créer une situation humanitaire insoutenable et d’aider Daech à réémerger », a déclaré Emmanuel Macron.

Quelle réaction européenne face à l’offensive turque dans le Nord syrien ? La Franceet l’Allemagne se retrouvent coincées entre la Turquie, alliée de l’OTAN, et les États-Unisde Donald Trump, qui ont décidé de se retirer de la Syrie.

« Nous avons échangé, qui avec le président Trump, qui avec le président Erdogan et nous avons passé le message clair de notre volonté commune que cette offensive cesse », a déclaré le président français Emmanuel Macron, avant un dîner avec la chancelière allemande Angela Merkel à l’Élysée.

Emmanuel Macron a souligné le double risque, selon lui, de l’offensive turque : « créer des situations humanitaires insoutenables » et « aider Daech à réémerger dans la région ».

Macron convoque un conseil restreint de Défense

Le président français a convoqué pour 22h un conseil restreint de Défense sur la Syrie. Il réunira notamment le Premier ministre Édouard Philippe, les ministres de la Justice, des Affaires étrangères, des Armées et de l’Intérieur, ainsi que le chef d’état-major des armées, l’Amiral Rogel.

« J’ai parlé un heure avec le président Erdogan, a précisé Angela Merkel. Nous devons tenir compte des intérêts et de la sécurité de la Turquie. Mais nous pensons aussi qu’il faut mettre un terme à cette invasion turque, car il y a des raisons humanitaires et on ne peut pas accepter cette situation contre les Kurdes. »

Rome appelle à un moratoire européen sur les ventes d’armes

Le président français a encore insisté sur la volonté « coordonnée » de « signifier aux Turcs la fin de toutes nos ventes d’armes ». Emmanuel Macron a aussi appelé les Européens à s’unir dans « ce moment, européen et international difficile et parfois inquiétant ».

Dans le même temps à Rome, le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a souhaité « le plus rapidement possible » l’instauration d’un « moratoire sur les ventes d’armes à la Turquie » dans le cadre de l’Union européenne. Une allusion aussi bien la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE ce lundi que le sommet européen de jeudi et vendredi.

« Le gouvernement italien, a insisté Giuseppe Conte, est convaincu qu’il faut agir avec la plus grande détermination pour éviter de nouvelles souffrances au peuple syrien, en particulier kurde, et pour combattre les actions déstabilisant la région. »

Au 5e jour de leur attaque, les forces turques et leurs alliés locaux ont avancé en profondeur en Syrie ce dimanche. Elles semblent en passe d’achever la première phase de leur offensivecontre les forces kurdes, lâchées par Washington qui a annoncé le retrait de près de 1 000 soldatsdu Nord syrien.

Les autorités kurdes ont annoncé la fuite de près de 800 proches de jihadistes du groupe État islamique d’un camp de déplacés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here