samedi, octobre 31, 2020

Niger: Les magistrats et les avocats lancent une journée « justice morte »

Le Syndicat autonome des magistrats a appelé à une journée « Justice morte » au Niger, ce lundi 9 mars, pour protester contre l’immixtion du pouvoir exécutif dans les attributions du pouvoir judiciaire.

Cette colère des magistrats nigériens fait suite au communiqué du gouvernement, diffusé fin février, après l’audit des dépenses militaires qui a révélé d’importants détournements. Le communiqué assure que seuls seront traduits en justice ceux qui ne rembourseraient pas ce qu’ils doivent.

Cette position du gouvernement est inacceptable pour le Syndicat autonome des magistrats du Niger (Saman), soutenu aujourd’hui par plusieurs autres syndicats. Une véritable fronde judiciaire s’organise dans le pays. Les magistrats ont déjà rallié à leur cause l’Association des jeunes avocats, le Syndicat des agents de justice et le barreau du Niger.

Dans une déclaration commune, rendue publique ce lundi 9 mars, les signataires demandent au gouvernement de transmettre, sans délai, aux autorités judiciaires, le rapport définitif de l’audit du ministère de la Défense nationale. « Ce n’est pas au gouvernement de faire le tri entre ceux qui doivent être envoyés devant la justice et les autres », explique le bâtonnier de l’ordre des avocats, Boubacar Oumarou, qui dénonce « l’immixtion du pouvoir exécutif dans les attributions du pouvoir judiciaire ». La déclaration « demande au gouvernement de transmettre sans délai aux autorités judiciaires compétentes le rapport définitif de l’audit du ministère de la Défense nationale. »

Grogne qui monte

Pour défendre les valeurs de la justice nigérienne, les signataires ont aussi décidé de créer un cadre de concertation des acteurs de la justice. À ce stade, il s’agit d’une union pour faire bloc et prendre une position de principe. « Si nous ne sommes pas entendus, si le gouvernement n’entend pas raison, nous continuerons le combat », assure le bâtonnier Boubacar Oumarou.

Cette famille judiciaire doit être unie et forte pour préserver la défense de la justice, premier socle de tout état de droit.

Cette grogne monte depuis plusieurs jours. Elle a reçu, dans la journée de ce lundi 9 mars, le soutien « indéfectible » du Syndicat national des agents des douanes (SNAD) qui appelle les autres syndicats à soutenir les actions des magistrats « sans réserve » et « jusqu’à la victoire finale ».

Le sujet fait toujours débat dans l’opinion publique. Ceux qui sont venus soutenir leurs parents détenus sont rentrés sans pouvoir le faire, comme Assoumana Adamou : « C’est dommage parce que je suis venu ici, il y a un parent qui doit passer [en audience] aujourd’hui, mais tout est vide à cause de la grève, c’est dommage, ça va pas. »

Le chef du gouvernement a tout fait pour désamorcer cette journée mais les magistrats ne l’ont pas entendu de cette oreille.

SourceRFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

MEE parle des crimes commis, en Libye, par les mercenaires de Wagner

Le site britannique, Middle East Eye, a mis la lumière sur les crimes commis par les mercenaires de la compagnie russe Wagner, dans différentes...

Sources : «Rafah sera bientôt ouvert et les fruits des rencontres égypto-palestiniennes seront cueillis»

Des sources égyptiennes privées ont révélé que «le Caire a décidé de rérouvrir le point de passage de Rafah de façon presque permanente, durant...

Qatar : Le gouvernement présente du nouveau concernant le bébé jeté à la poubelle de...

Le bureau chargé de la communication au gouvernement du Qatar, a lancé aujourd’hui vendredi, un nouveau communiqué, au sujet de l’affaire où un groupe...

Le prince héritier saoudien convoqué par un tribunal américain via WhatsApp

Le tribunal de Washington, aux États-Unis, a convoqué le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS), et 9 autres responsables saoudiens, via...

Azerbaïdjan : 91 civils tués par les bombardements arméniens

Les attaques arméniennes contre les territoires azerbaïdjanais ont fait 91 morts et 400 blessés parmi les civils, a fait savoir le parquet général azerbaïdjanais. Dans un communiqué rendu public, vendredi,...