vendredi, mai 27, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Opération Sirli : HRW demande à la France d’ouvrir une enquête et de ne plus vendre des armes au régime égyptien

Courrier arabe

L’organisation humanitaire, HRW (Human Rights Watch) a appelé Paris «à ouvrir une enquête sur les propos publiés par Disclose, au sujet de la mission menée par les renseignements secrets français en Égypte». HRW avait aussi demandé à la France «de ne plus vendre d’armes au gouvernement égyptien».

HRW a commenté l’enquête publiée par le média électronique, Disclose, qui avait affirmé, selon des documents confidentiels que «les forces françaises étaient impliquées aux côtés de l’armée égyptienne dans des crimes contre des civils, entre 2016 et 2018».

Mardi, elle avait publié un communiqué, demandant à la France «d’enquêter immédiatement sur les propos rapportés par Disclose, au sujet de la mission menée par les renseignements français, dans le désert égyptien».

«Ce n’est pas la première fois, que la France intervient au niveau du terrible registre humanitaire du gouvernement égyptien», avait noté le communiqué, en demandant à la France «de ne plus vendre des armes au gouvernement égyptien».

Il ajouta : «La France continue à signer d’importants contrats d’armement avec le gouvernement d’Abdel Fatah al-Sissi, se justifiant de la protection de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme, malgré les preuves qui démontrent que certaines armes ont été utilisées pour oppresser les protestations et pour commettre des violations contre les droits de l’homme».

Il est à rappeler que Disclose avait signalé que «pas moins de 19 raids ont été menés entre 2016 et 2018, dans le cadre de la mission Sirli».

Il avait affirmé que «les frappes avaient détruits plusieurs voitures, causant probablement la mort de plusieurs civils travaillant dans le trafic, sur les frontières égypto-libyennes».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos