Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré qu’il avait offert aux dirigeants arabes la responsabilité de la gestion de la bande de Gaza après que les forces israéliennes l’aient réoccupée et auraient renversé Hamas.

« J’ai discuté avec plusieurs dirigeants arabes la possibilité d’occuper la bande de Gaza, mais personne ne s’est porté volontaire pour gérer le secteur », a annoncé Netanyahou dans une déclaration faite avant son départ à Moscou, selon l’agence de presse israélienne.

Israël ne serai pas prête, d’après lui, à assumer la responsabilité de deux millions de palestiniens dans la bande de Gaza, « J’espérais trouver quelqu’un pour assumer la responsabilité du secteur, mais il n’y en a aucun », a-t-il ajouté, sans nommer les dirigeants à qui il avait parlé.

Il avait cependant gratifié à plusieurs reprises les liens grandissants entre Israël et un certain nombre de pays arabes.

Des solutions lourdes

Netanyahou a déclaré qu’il ne pouvait y avoir de règlement politique avec ceux qui cherchaient à détruire Israël, en faisant référence au Hamas, ajoutant qu’il ne savait pas si une longue trêve pourrait être conclue ou pas.

Le Premier ministre israélien, critiqué par ses opposants pour ne pas avoir lancé une guerre plus féroce sur Gaza, a déclaré qu’il ne fera pas une guerre inutile, affirmant que des frappes étaient menées contre des parties palestiniennes à Gaza pour assurer la défense d’Israël.

Netanyahu a discuté une opération militaire à grande échelle dans la bande de Gaza, soulignant que toutes les options étaient incluses, y compris l’occupation de Gaza, mais que la guerre serait la dernière option.

La déclaration du Premier ministre israélien intervient environ 10 jours après le conflit militaire suite à la chute d’une roquette dans un rayon d’environ 120 kilomètres, au nord-est de Tel Avive, et qui avait fait sept blessés israéliens.

De son côté, le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, avait déclaré mardi que la roquette avait été lancée depuis la bande de Gaza par « erreur technique », mais a également confirmé qu’elle envoyait un message.

Des négociations sous l’égide de l’Égypte ont été engagées pour stabiliser la trêve entre la résistance palestinienne et Israël mais aucun compromis ne semble être officiellement annoncé, dans une zone où la tension monte de jour en jour, la paix semble difficile à appliquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here