L’Argentine et de l’Uruguay sont touchées massivement par une panne d’électricité depuis dimanche matin, ont signalé sur Twitter des entreprises de distribution énergétique des deux pays. D’autres pays de la région, notamment le Brésil et le Chili, sont affectés.

L’Argentine et l’Uruguay ont été privés d’électricité dimanche matin par une panne massive sur l’ensemble de leur territoire. « Une faille massive du système d’interconnexion électrique prive d’énergie toute l’Argentine et l’Uruguay », a lancé ce dimanche la compagnie Edesur Argentinasur Twitter.

La panne, qui s’est déclarée tôt dimanche matin, a paralysé les transports publics et les télécommunications et provoqué des coupures d’alimentation en eau.

L’Argentine et l’Uruguay partagent un système d’interconnexion électrique centralisé sur le barrage binational de Salto Grande, sur le fleuve Uruguay, situé à 450 km au nord de Buenos Aires et à 500 km au nord de Montevideo.

Edesur a évoqué le dysfonctionnement d’un système d’interconnexion. « En raison d’une défaillance générale du système d’interconnexion, l’Argentine et les pays limitrophes se retrouvent sans électricité », a indiqué la société Edenor, toujours sur Twitter.

L’entreprise uruguayenne UTE a indiqué de son côté qu’à 7h06 heure locale, « un mauvais fonctionnement du réseau argentin a touché le système interconnecté, privant de service tout le territoire national, et plusieurs provinces du pays voisin ». UTE a depuis lors précisé que la lumière est revenue sur plusieurs villes côtières.

D’après les autorités argentines, la panne provient de la centrale électrique de Yacyreta, barrage hydroélectrique et centre névralgique de la distribution de courant en Argentine. « Le secrétariat de l’Énergie a annoncé que la réduction de l’énergie électrique survenue aujourd’hui à 7 h 07 aurait été due à une défaillance du système de transport de Yacyretá. Cela a produit la coupe automatiquement (sans intervention humaine) », a tweeté Edenor, distributeur d’électricité argentin, qui a indiqué aussi que « le processus de mise sous tension a déjà commencé depuis les points les plus puissants du système, les centrales hydroélectriques de Yacyretá, Chocón et Salto Grande ».

A Buenos Aires, la capitale argentine, à la mi-journée de ce dimanche pluvieux, les rues étaient peu animées même si quelques commerces étaient ouverts, fonctionnant grâce à des groupes électrogènes. Tandis qu’à Montevideo, la capitale de l’Uruguay, seuls quelques feux de circulation marchaient et l’éclairage public était totalement éteint. La remise en service totale pourrait prendre plusieurs heures, a annoncé le secrétariat argentin à l’Énergie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here