jeudi, avril 15, 2021

Pèlerinage vers Washington : «Le Conseil militaire soudanais a travaillé avec un ancien agent du Mossad au profit des Emirats arabes unis»

Courrier arabe

Le site, Sasa Post, a publié une enquête médiatique parlant des liens entre les groupes de pressions et les dirigeants arabes, et indiqua que «le Conseil militaire transitionnel soudanais (CMT) avait engagé un ancien agent du Mossad israélien, pour blanchir son image et l’aider à imposer son contrôle».

Intitulée «Pèlerinage vers Washington», le site a entrepris une enquête, en se basant sur des informations mentionnées sur les documents du ministère américain de la Justice, et qui furent publiés selon la loi sur l’enregistrement des agents étrangers (FARA), qui oblige les groupes de pression à signaler leurs activités et l’identité de leurs argents.

Le CMT sous la lumière

Le site a signalé que «le CMT avait fait appel aux services d’un ancien agent du Mossad israélien pour blanchir et l’aider à maintenir le contrôle du pays», et indiqua «qu’il s’agissait d’Ari Ben-Menashe, un israélo-canadien, travaillant actuellement dans le domaine du lobbying politique international, et comme conseiller auprès de plusieurs gouvernements et parties au Moyen-Orient et en Afrique».

Il expliqua : «Le CMT s’est tourné vers Ben-Menashe pour obtenir une reconnaissance internationale et un soutien militaire russe et américain».

«Mohamed Hamdan Dagalo, alias Hemeti et le CMT ont signé un contrat avec Ben-Menashe et sa compagnie (Dickens & Madson Canada), le 7 mai 2019», avait-il souligné.

Les objectifs du contrat

Sasa Post raconte qu’«en fonction du contrat, la compagnie de Ben-Menashe devait se charger de mettre des pressions aux gouvernements américain et russe, ainsi qu’aux institutions internationales comme les Nations unies et régionales comme l’Union africaine. Elle devait aussi coordonner des réunions avec des personnalités américaines de haut niveau et arranger des réunions publiques entre le CMT et l’ancien président américain, Donald Trump, et entre le CMT et des responsables russes, et avait également à travailler pour trouver du soutien militaire pour l’armée soudanaise».

Il continue : «Dickens & Madson Canada avait aussi des projets à long terme, à commencer par œuvrer pour que le nom du Soudan soit retiré de la liste américaine des pays soutenant le terrorisme. Elle avait aussi promis de coordonner des réunions avec des chefs de la région pour résoudre les conflits, et au sujet de la Libye, elle a promis de travailler avec Khalifa Haftar pour assurer un financement pour le CMT en échange d’un soutien militaire qui sera assuré par l’armée soudanaise dans la guerre libyenne».

Il signale : «Depuis la signature du contrat, la compagnie a assuré la défense du CMT et a travaillé pour améliorer son image au niveau international, spécialement après la dispersion sanguinaire du sit-in de Khartoum».

«Les documents publiés par le ministère américain de la Justice signalent que la compagnie de Ben-Menashe contactait régulièrement les services de sécurité américaine et le gouvernement américain pour les tenir au courant au sujet des activités qu’elle mène au profit du CMT», avait ajouté le site.

Ben-Menashe a travaillé au profit des Emirats arabes unis

Selon le site, «Ben-Menashe aurait met des pressions au CMT pour offrir le contrôle du port du sud du Soudan, Por-soudan, à la compagnie émiratie Dubai Ports World».

«Ben-Menashe a perçu un million et demi de son client émirati, Dubai Ports World, pour avoir arrangé l’affaire avec son autre client soudanais, Hemeti et le CMT soudanais», avait-il noté, en soulignant que «Dubai Ports World a eu le contrôle du port pour les 20 prochaines années, et que Ben-Menashe avait donné 6 million de dollars à Hemeti, pour avoir conclu l’affaire».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos