Samedi, le parti de gauche allemand a appelé la chancelière allemande «Angela Merkel» à boycotter le sommet du G20, prévu à Riyad en novembre 2020, jusqu’à ce que l’Arabie saoudite déciderait de mettre fin à la guerre au Yémen.

«L’Allemagne, et les autres pays de l’Union européenne participant au G20, devront expliquer aux Saoudiens, que la guerre barbare menée au Yémen devra prendre fin, sinon un boycott européen s’imposera» avait déclaré «Dietmar Bartsch», le co-président du groupe parlementaire de «Die Linke», selon les rapports de l’agence presse allemande.

Un appel contredit par l’opposant politique du parti des verts «Omid Nuribhor», qui signala: «Au lieu de boycotter le sommet, les pays devraient s’y présenter et lancer des critiques au sujet de la situation alarmante des droits de l’homme au royaume saoudien».

Rappelons que l’Allemagne avait imposé une interdiction de vente d’armes aux Saoudiens, à l’ombre de l’affaire Khashoggi, le journaliste saoudien assassiné à l’ambassade de son pays à Istanbul, en octobre 2018. Une position qui laisse espérer, chez plusieurs observateurs, une intervention franche au sujet de la guerre au Yémen.

Tout cela, se présente au milieu des critiques collés au dos de l’Arabie saoudite, au sujet des violations commises au Yémen, suite à son intervention militaire périlleuse depuis 2015.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here