An aerial overhead view of "Ops Town" at at Al Udeid Air Base (AB), Al Rayyan Province, Qatar (QAT), taken from a US Air Force (USAF) KC-135 Stratotanker during Operation IRAQI FREEDOM.

La porte-parole du Commandement central américain «Rebecca Ribarich» a nié l’existence du moindre plan concernant le retrait des troupes américaines de la base qatarie «al-Udeid», et ceci après que le Commandement central aérien des États-Unis dans la base a assuré pour la première fois, avec succès, une opération supervisée à partir de la base «Chao» en Californie du Nord.

La porte-parole expliqua que le transfert temporaire de la direction des opérations aériennes a été programmé depuis des mois, signalant que la démarche se répétera au future, et ceci pour élargir l’extension des opérations du Commandement central, et renforcer sa capacité dans le contrôle aérien.

De leur côté, des responsable au centre opérationnel conjoint d’al-Udeid, qui regroupe plus de 20 pays, avaient déclaré que «le transfert temporaire de la direction des opérations aériennes, permettait d’assurer la disposition de l’armée de l’air américaine, et celle de la coalition internationale, à faire face aux différents scénarios envisageables à tout moment».

Un communiqué indépendant pour rassurer

Dans ce contexte, le Commandement central a affirmé, dans un communiqué indépendant, qu’il n’avait pas l’intention de quitter la base d’«al-Udeid», notant que leur présence dans la zone était importante, et que les relations avec les partenaires devaient être conservées.

Il indiqua également que le Qatar était «un excellent partenaire», précisant que «le Commandement central restera dans la base, et se lancera dans de telles opérations à partir de cette position avancée».

De ce fait, il convient de rappeler que le Qatar avait lancé en 2018 un plan pour élargir la base d’al-Udeid, ajoutant des casernes d’habitations et des établissements de service, visant à améliorer les conditions de travail des forces résidentes dans la base, et à soutenir les efforts conjoints fournis au profit de la sécurité régionale.

Versant une somme colossale, le petit émirat gazier s’est investi dans une base qui regroupe plus de 10 mille soldats américains, et plusieurs autres des forces de la coalition internationale, afin d’améliorer son image, et de renforcer ses relations avec les autres pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here