jeudi, juillet 29, 2021

Que se passe-t-il dans la Cour royale saoudienne ? Le roi Salmane serait-il mort ?

Courrier arabe

La nouvelle, venue de Riyad, s’est vite propagée aujourd’hui. Les médias ne parlent que de l’arrestation des princes saoudiens, et des rumeurs qui présument la mort du roi Salmane.

L’opposition saoudienne a annoncé que «vendredi dès l’aube, la garde royale a interpellé plusieurs princes, accusés de haute trahison», citant Mohamed ben Nayef, Ahmed ben Abdelaziz et Nawaf ben Nayef.

«Echec et mat»

C’est à ce moment précis, que des rumeurs commencent à poser la question de la mort du roi Salmane. Ainsi, Hamad al-Mazroui, connu pour être l’un des tweetos du prince héritier émirati, a intervient et note sur son compte officiel: «Echec et mat», le tweet a agité les Saoudiens, qui l’ont pris comme signe provocateur.

L’information a été reprise par plusieurs comptes de l’opposition, dont celui de «Mujtahidd» qui a résumé la situation actuelle de la Cour royale comme suite: «Le roi est mort ou il est agonise, les détenus de la famille royale sont des dizaines, les employés à la Cour royale, au palais et à la garde royale affirment que personne ne peut approcher le roi, pour des raisons de santé, Mohamed ben Salmane prévoit d’annoncer un communiqué où le roi annonce céder sa place et le couronner roi de l’Arabie saoudite».

Ben Salmane aurait improvisé son coup

Loin de rester indifférent devant cette nouvelle, l’analyste, Fahd al-Ghoufaili a émis une série d’hypothèses, lors des tweets qu’il a publiées tôt aujourd’hui, espérant trouver une explication convenable à l’action entreprise soudainement par ben Salmane.

Pour lui, l’une des possibilités était que «ben Salmane pouvait être contraint à agir», et n’avait pas le temps pour préparer son opération, «sans doute parce que le roi Salmane serait mort», avait-il noté, indiquant que «les princes interpellés lui barraient la route vers le trône», et signalant que «des centaines d’employés dans les secteurs sensibles du royaume qui leur sont fidèles ont été également arrêtés».

Qui serait le scénariste de l’affaire ?

Estimant que ben Salmane n’aurait pas pu agir sans parrain, l’analyste internationale Mahmoud Refaat a affirmé qu’Abu Dhabi était derrière les arrestations des deux princes, Ahmed ben Abdelaziz et Mohamed ben Nayef, candidats potentiels au trône.

Il nota, lors d’un tweet: «une source fiable, à l’intérieur de l’Arabie saoudite, m’a confié que l’arrestation des princes avait été entreprise suite à des informations, divulguées à tort par le prince héritier émirati au prince héritier saoudien, «lui rapportant que ses dispositifs de sécurité avaient intercepté des communications entre les princes concernés, et des ambassadeurs de pays européens en Arabie saoudite», pour les abjurer du trône».

Pour le moment aucune information officielle n’a été communiquée par le palais royal, alors que les ONG dénoncent ces arrestations arbitraires et demandent à la communauté internationale d’intervenir avant qu’une catastrophe ne se présente, redoutant que ben Salmane n’aille jusqu’à exécuter son oncle et son cousin.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos