jeudi, octobre 22, 2020

RPDC: la reprise des pourparlers de dénucléarisation soumise à condition

Un haut responsable de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) a déclaré samedi que le dialogue avec les Etats-Unis ne pourrait redémarrer qu’à condition que ces derniers acceptent pleinement les demandes de Pyongyang.

« On peut dire que la réouverture du dialogue entre la RPDC et les Etats-Unis ne pourra être possible que si ces derniers sont absolument d’accord avec nos conditions, mais nous savons bien que les Etats-Unis ne sont ni prêts ni capables de le faire », a déclaré Kim Kye Gwan, conseiller au ministère des Affaires étrangères de la RPDC, dans un communiqué publié par l’agence officielle KCNA.

Les pourparlers de dénucléarisation entre Pyongyang et Washington sont dans l’impasse depuis que le dirigeant suprême de la RPDC Kim Jong Un et le président américain Donald Trump ont échoué en février dernier à trouver un accord lors de leur deuxième sommet à Hanoï, au Vietnam.

Kim Kye Gwan a déclaré qu’il n’y aurait plus de négociations comme celles-ci au Vietnam, au cours desquelles « nous avons proposé d’échanger une installation nucléaire principale du pays contre la levée de certaines sanctions de l’ONU » dans le but d’alléger les souffrances du peuple.

« Il n’est pas nécessaire pour nous d’être présents dans de telles discussions, dans lesquelles il n’y a que des pressions unilatérales, et nous n’avons aucune envie de troquer quelque chose contre une autre lors des pourparlers comme des commerçants », a-t-il ajouté.

Il a en outre reconnu que le dirigeant suprême de la RPDC avait reçu les vœux d’anniversaire de M. Trump, affirmant que les relations personnelles entre les deux dirigeants n’étaient pas mauvaises, bien qu’il soit « hasardeux de penser faire reprendre le dialogue avec les Etats-Unis en profitant de telles relations ou en créant une atmosphère favorable à celles-ci ».

« Nous avons été trompés par les Etats-Unis, étant engagés dans le dialogue avec eux pendant plus d’un an et demi, et c’était du temps perdu pour nous », a-t-il affirmé.

« Ce qui est clair, c’est que nous ne perdrons plus jamais notre temps, et nous ne serons plus trompés par les astuces des Etats-Unis comme par le passé », a ajouté le conseiller.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

L’émir du Qatar discute la collaboration économique avec le secrétaire au Trésor des États-Unis

L’émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a discuté aujourd’hui mercredi, avec le secrétaire au Trésor des États-Unis, Steven Mnuchin, les moyens...

Le Premier ministre arménien exhorte la population à prendre les armes contre Azerbaïdjan

Le Premier ministre arménien a appelé mercredi ses compatriotes à aller au front pour combattre dans le Haut-Karabakh ou Nagorny Karabakh, territoire azerbaïdjanais occupé...

Libye: une nomination à la tête des médias officiels fait polémique

Des responsables politiques et militaires en Libye ont appelé à annuler la nomination du journaliste Mohamed Baayou, désigné à la tête de la Fondation libyenne des médias. C'est ce...

La télévision égyptienne diffuse des fuites et attaque le ministre de la Communication

La télévision officielle égyptienne a diffusé lundi des fuites, concernant le ministre de la Communication, Oussama Haikal, l’accusant «de servir des tierces parties», en...

Irak : trois civils meurent dans une explosion au nord du pays

Trois civils ont été tués, tôt mercredi, dans l’explosion d’une bombe placée dans une voiture, dans la province de Ninive, au nord du pays, selon une...