samedi, octobre 31, 2020

La Russie pourrait «soutenir l’Iran» en menant des négociations avec les Européens

La Russie mène des négociations avec les Européens dans le but d’adhérer au mécanisme de soutien des échanges commerciaux avec l’Iran, l’INSTEX, selon l’ambassadeur russe à l’UE, Vladimir Tchijov. Sputnik en a discuté avec le spécialiste de l’Iran Nikolaï Kojanov, de l’université européenne à Saint-Pétersbourg.

Face à la politique de sanctions pratiquée par Washington, de nombreux pays, y compris alliés des États-Unis en Europe, cherchent une alternative au dollar pour leurs échanges commerciaux, notamment pour pouvoir commercer avec l’Iran. La Russie négocie en ce sens sur son éventuelle adhésion à l’INSTEX.

Si la Russie adhère à ce mécanisme, ce sera une grande réussite, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik, le spécialiste de l’Iran Nikolaï Kojanov, de l’université européenne à Saint-Pétersbourg.

«À en juger d’après mes contacts personnels avec des spécialistes et des fonctionnaires en Europe, ils sont très prudents quant à l’adhésion de la Russie à l’INSTEX. Ils en craignent des conséquences tant pour leurs relations avec les États-Unis, que pour celles avec la Russie qui pourrait, selon eux, leur demander quelque chose sur les questions des relations bilatérales qui ne sont pas liées à l’Iran», a supposé l’interlocuteur de l’agence.

Selon ce dernier, en cas d’adhésion à l’INSTEX, la Russie gagnera tant économiquement que politiquement.

«La Russie va ainsi montrer son intérêt à des démarches pratiques pour soutenir l’Iran frappé de sanctions. Cela va créer un point commun avec l’Europe et pourra contribuer au réchauffement des relations bilatérales», a résumé le spécialiste.

La politique de sanctions appliquée par les États-Unis a poussé de nombreux pays à contourner la monnaie américaine pour les échanges internationaux. Ainsi, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont annoncé la mise en place d’un nouvel instrument de soutien des échanges commerciaux, l’INSTEX, basé sur l’euro et permettant de faire commerce avec l’Iran de produits qui ne sont pas frappés par les sanctions américaines, notamment les biens de consommation et les médicaments. Par la suite, il devrait être étendu à d’autres opérations commerciales avec l’Iran.

SourceSPUTNIK

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

MEE parle des crimes commis, en Libye, par les mercenaires de Wagner

Le site britannique, Middle East Eye, a mis la lumière sur les crimes commis par les mercenaires de la compagnie russe Wagner, dans différentes...

Sources : «Rafah sera bientôt ouvert et les fruits des rencontres égypto-palestiniennes seront cueillis»

Des sources égyptiennes privées ont révélé que «le Caire a décidé de rérouvrir le point de passage de Rafah de façon presque permanente, durant...

Qatar : Le gouvernement présente du nouveau concernant le bébé jeté à la poubelle de...

Le bureau chargé de la communication au gouvernement du Qatar, a lancé aujourd’hui vendredi, un nouveau communiqué, au sujet de l’affaire où un groupe...

Le prince héritier saoudien convoqué par un tribunal américain via WhatsApp

Le tribunal de Washington, aux États-Unis, a convoqué le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed ben Salmane (MBS), et 9 autres responsables saoudiens, via...

Azerbaïdjan : 91 civils tués par les bombardements arméniens

Les attaques arméniennes contre les territoires azerbaïdjanais ont fait 91 morts et 400 blessés parmi les civils, a fait savoir le parquet général azerbaïdjanais. Dans un communiqué rendu public, vendredi,...