mardi, octobre 20, 2020

Sahel: l’UNICEF appelle à protéger 5 millions d’enfants menacés par les violences

Près de 5 millions d’enfants au Burkina Faso, au Mali et au Niger auront besoin d’une aide humanitaire au cours de l’année 2020 contre 4,3 millions en 2019, a annoncé le Fonds des Nations Unies pour l’enfance ( UNICEF).

Cette projection est liée à une recrudescence de la violence, notamment des attaques contre des enfants et des civils, des enlèvements et le recrutement d’enfants dans des groupes armés, précise le fonds onusiens dans un communiqué publié mardi.

« Lorsque nous examinons la situation dans le centre du Sahel, nous ne pouvons nous empêcher d’être frappés par l’ampleur de la violence à laquelle les enfants sont confrontés. Ils sont tués, mutilés et abusés sexuellement, et des centaines de milliers d’entre eux ont vécu des expériences traumatisantes », a déclaré Marie-Pierre Poirier, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Les attaques contre les enfants ont augmenté au cours de l’année écoulé. Le Mali, par exemple, a enregistré 571 violations graves contre les enfants au cours des trois premiers trimestres de 2019, contre 544 en 2018 et 386 en 2017, rapporte la même source.

Depuis le début de l’année 2019, plus de 670 000 enfants dans la région ont été contraints de fuir leur domicile en raison des conflits armés et de l’insécurité.

« Les enfants touchés par la violence dans le centre du Sahel ont un besoin urgent de protection et de soutien », a ajouté Poirier.

L’augmentation de la violence a également des conséquences dévastatrices sur l’apprentissage des enfants. Ainsi fin 2019, plus de 3300 écoles dans les trois pays étaient fermées ou non opérationnelles en raison de violences – multipliées par six depuis avril 2017 – touchant 650 000 enfants et 16 000 enseignants, indique l’UNICEF.

Par ailleurs l’insécurité et les déplacements entravent l’accès aux services essentiels, à la nourriture et à l’eau potable, souligne le Fonds onusien.

L’UNICEF estime que dans le centre du Sahel, plus de 709 000 enfants de moins de 5 ans souffriront de malnutrition aiguë sévère et nécessiteront des traitements vitaux cette année.

Parallèlement, l’accès des familles à l’eau potable diminue également. Rien qu’au Burkina Faso, l’accès à l’eau potable a baissé de 10% entre 2018 et 2019 dans les zones où les personnes déplacées représentent plus d’un cinquième de la population. Certaines régions ont connu une baisse allant jusqu’à 40%.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Arabie saoudite : Le boycott des produits turcs adopté par les compagnies et rejeté par...

Un groupe de compagnies saoudiennes actives dans les secteurs du commerce et de l’industrie a annoncé, dimanche, le boycott des produits turcs, joignant la...

Première visite officielle d’un comité israélien au Bahreïn dénoncée sur les réseaux sociaux

Encore une fois, des Bahreïniens et des Arabes ont dénoncé l’accord de normalisation que Manama avait conclu avec Tel-Aviv, félicitant les manifestations que des...

Le ministre de la Tolérance émirati accusé de viol, par une femme britannique

Une femme britannique a accusé le cheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan de l’avoir agressée sexuellement alors qu’elle travaillait au lancement du festival littéraire Hay...

Le Congrès américain à Al-Sissi : la question des droits de l’homme est une...

Dans une lettre adressée à Abdelfattah Al-Sissi dont le Washington Post a eu une copie, 56 membres du Congrès américain ont souligné l'importance de la question...

L’Azerbaïdjan libère 13 villages de la province de Jabrail

L'Azerbaïdjan a libéré 13 villages de la province de Jabrail, de l'occupation arménienne. L'annonce a été faite par le Président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, lundi sur Twitter. Il a précisé...