lundi, mai 23, 2022

La forte demande pousse le Qatar à augmenter sa production de gaz à 64%

Le ministre de l’Energie du Qatar, Saad Charida al-Kaabi, a signalé...

La Russie suspend l’approvisionnement de la Finlande en électricité

La plus grande compagnie d'électricité de Russie, Inter Rao,...

Diplomate tunisien : « Une visite prévue du Président Kaïs Saïed en Russie »

Une source diplomatique tunisienne a révélé que des efforts...

L’Allemagne et l’Autriche se disent prêtes à payer le gaz russe en roubles

L'Allemagne et l'Autriche se sont dites prêtes à payer...

L’Allemagne serait sur le point de fournir des chars antiaériens à l’Ukraine

Les médias allemands ont rapporté, ce mardi, que Berlin...

Soudan : le nombre de morts lors des manifestations, depuis octobre, s’alourdit à 63

Le Comité des médecins soudanais a annoncé, lundi, que le nombre de victimes des manifestations appelant au « régime civil » depuis le 25 octobre est passé à 63 morts.

Le comité (non gouvernemental) a déclaré dans un communiqué que Hachem, 16 ans, vient de perdre la vie

Il a indiqué que le jeune homme avait été touché à la tête par une bombe lacrymogène lors de sa participation aux manifestations de dimanche 9 janvier, qui a provoqué une hémorragie cérébrale.

Les autorités soudanaises n’ont fait aucun commentaire à ce sujet.

Dimanche, le Comité des médecins soudanais a annoncé la mort d’un manifestant « après avoir été touché par une bombe lacrymogène au cou », portant à deux morts le bilan des manifestations de dimanche.

Depuis le 25 octobre dernier, le Soudan connait des manifestations en réponse aux mesures prises par le chef de l’armée, Abdel Fattah Al-Burhan: état d’urgence décrété, dissolution des Conseils de souveraineté et des ministres de transition, destitution du Premier ministre Abdullah Hamdok, et arrestation de fonctionnaires et d’hommes politiques.

Le 21 novembre, Al-Burhan (président du Conseil souverain) et Hamdok ont signé un accord politique qui prévoyait le retour de ce dernier à ses fonctions, la formation d’un gouvernement de compétences et la libération des détenus politiques, mais l’accord s’est heurté aux manifestants.

Le 2 janvier, Hamdok a démissionné de son poste, quelques heures après que trois personnes ont été tuées lors de manifestations, selon le comité.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos