Le journal anglais The Times estime que les civils sont les principales victimes de l’inaction de la communauté internationale à Idleb en Syrie.

Dans son éditorial de jeudi, le prestigieux quotidien britannique revient sur la guerre en Syrie qui se poursuit depuis désormais 9 ans.

Il y est d’abord rappelé près de la moitié des 22 millions de Syriens ont été déplacés à cause de la guerre, et que 6 millions d’entre eux ont dû se réfugier dans d’autres pays.

The Times estime, dans une analyse sur la situation à Idleb, qu’une éventuelle intervention militaire aura forcément des conséquences.

Cependant, « l’inaction a un prix, et la Syrie le montre, à Idleb ce sont les civils qui le paient ».

Le journal attire l’attention sur les difficultés que rencontre la population civile dont les maisons sont bombardées et qui doit fuir dans les conditions hivernales très dures.

Une nouvelle crise humanitaire aura forcément des répercussions en Europe, « comme toutes les autres crises de ce genre dans la région », ajoute le quotidien britannique.

Par ailleurs, le Times estime que cette éventuelle crise humanitaire, sachant que déjà plus d’un million de civils ont fui Idleb pour aller vers la frontière turque, risque de mettre à mal l’accord entre Ankara et l’Union Européenne sur les réfugiés.

Le texte rappelle que la Turquie est en discussions avec l’OTAN sur ces derniers développements à Idleb, ajoutant que Washington à condamner à plusieurs reprises les attaques du régime syrien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here