Le ministre qatari des Affaires de défense «Khaled ben Mohamed al-Atiya» a déclaré que la stabilité de la région était de la responsabilité de tous, appelant à un dialogue commun, et à une collaboration pour une paix durable.

Mercredi soir, lors d’un entretien téléphonique avec son homologue iranien «Amir Hatimi», le ministre qatari a affirmé la position de son pays annonçant que «la sécurité et la stabilité de la région est une responsabilité commune, et pour ce faire, une table de négociations devra réunir toutes les parties».

Khaled al-Atiya signala également que l’Iran était un joueur principal, et une partie indispensable à la stabilité de la région, dans un temps où l’agence de presse qatarie (QNA) nota que l’appel visait à discuter les relations bilatérales entre les deux pays, et les moyens de leur renforcement.

L’agence ajouta que le ministre iranien, à son tour avait salué «la sagesse qatarie, admirable dans la gestion de ses crises avec les pays voisins», annonçant qu’Amir Hatimi avait invité le ministre qatari à visiter Téhéran, et que ce dernier était enchanté d’y répondre au plus vite.

Dans ce contexte, rappelons que Riyadh, Manama, Abu-Dhabi, et le Caire avaient imposé en 2017 un blocus à Doha, l’accusant de soutenir le terroriste, et d’entretenir des relations suspectes avec l’Iran.

Actuellement, la zone est sous tension, en raison du conflit délicat entre l’Iran et les États-Unis, et là où les pays du Golfe se précipitent l’un vers le camp iranien, et l’autre vers celui des américains, les observateurs affirment que les seuls perdants seront les pays arabes, qui n’arrivent toujours pas à placer leurs conflits de côté, pour promouvoir la paix dans une région où instaurer une stabilité leur revient de droit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here