dimanche, octobre 17, 2021

Une chaîne émiratie coupable d’atteinte à la vie privée, pour avoir diffusé les aveux soutirés sous la force à un citoyen qatari

Courrier arabe

L’Office of communication (Ofcom), au Royaume-Uni, a jugé, lundi, que «la chaîne émiratie, «Abu Dhabi TV», était coupable de violations à la vie privée, en ayant diffusé les  aveux de l’officier qatari Hamad al-Hamadi, sans son consentement».

Détenu aux Emirats arabes unis (EAU), en 2013, Hamad al-Hamdani a déposé plainte auprès de l’Ofcom, l’autorité régulatrice des télécommunications au Royaume-Uni, après la diffusion du programme sur la chaîne émiratie, en 2017.

Al-Hamadi raconta «avoir été obligé par la force à faire les aveux», et affirma que «la chaine avait diffusé les séquences sans qu’il en soit informé et sans son accord».

L’Ofcom indiqua qu’«al-Hamadi fut traité de manière injuste, lors de l’émission» et précisa que «sa vie privée avait été touchée de façon inexplicable, dans le but d’obtenir les séquences voulues et de les diffuser».

Dès lors l’Office estima que «diffuser les aveux du citoyen qatari était contradictoire aux lois, et a soutenu la plainte déposée par al-Hamadi, jugeant la chaine émiratie coupable d’atteinte à la vie privée», et prévoyant des sanctions à son encontre.

L’émission de la chaîne émiratie

Il est à noter que le programme dont il est question fut diffusé sur la chaîne Abu Dhabi TV, le 22 juin 2017, soit quelques jours après que le blocus fut imposé au Qatar par les EAU, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, et l’Égypte.

Le programme, avait prétendu que le dispositif de sécurité qatari «créait de faux comptes et de sites électroniques suspects, sur les réseaux sociaux, afin de les exploiter pour une campagne de diffamation lancée contre les EAU».

Al-Hamadi, fut alors présenté comme étant un officier des renseignements secrets qataris, impliqué dans l’opération.

Dès l’annonce de la décision de l’Ofcom, le Comité national des droits de l’homme au Qatar «s’est dit réjouit à voir la justice prendre son cours», signalant «qu’al-Hamadi avait été torturé et humilié en prison, lors de sa détention arbitraire à Abou Dhabi.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos