vendredi, janvier 22, 2021

Une délégation de journalistes arabes à Tel Aviv et Hamas condamne cette initiative

Courrier Arabe

Le ministère des Affaires étrangères israélien a annoncé dimanche passé qu’il a invité une délégation formée de 6 journalistes de pays arabes dont l’Irak et l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis pour les accueillir à Tel Aviv.

Dans un tweet, le porte parole du ministère Nizar Amer a souhaité la bienvenue à la délégation, signalant que cette visite est « un pas important vers la construction d’un pont de paix, et le renforcement de la compréhension entre les peuples ».

Les journalistes visiteront le Parlement israélien « Knesset », le mémorial de la Shoah et d’autres lieux saints à Jérusalem selon un tweet de Yonatan Gonen, un responsable dans le ministère des Affaires étrangères israélien.

Gonen a ajouté que la délégation se réunira avec des membres du Knesset et des diplomates et visiteront également les territoires palestiniens.

Il a expliqué que cette initiative du ministère intervient « dans le cadre des efforts fournis pour dévoiler la vérité d’Israël et montrer ses positions sur de nombreuses affaires et faire connaître la société israélienne et ses diverses composantes ».

De son côté, le correspondant israélien de « Makan », Simon Aran, a déclaré: « la visite de journalistes de pays arabes dont l’Irak, l’Arabie Saoudite, les EAU et la Jordanie peut être une introduction vers des relations diplomatiques avec ces pays », affirmant que la délégation va rencontrer le premier ministre Benyamin Netanyahou ainsi que le chef de la diplomatie Yisrael Katz.

Hamas: cette visite est une trahison de la Palestine

Le mouvement de résistance palestinien Hamas a dénoncé cette visite et l’a considérée comme « une trahison de la Palestine » ainsi que l’a déclaré l’un de ses leaders Sami Abou Zahri.

Abou Zahri a assuré au journal « Arabi 21 » que des visites de ce genre constitue « un coup de poignard dans le dos du peuple palestinien ».

Il a considéré que c’est une tentative de violer les droits des Palestiniens et d’embellir l’image de l’occupation.

Abou Zahri pense que ce genre de rencontres sont des pratiques déshonorantes pour ces journalistes car ils ont serré la main à des tueurs d’enfants et aux voleurs d’Al-Qods et de la Palestine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos