jeudi, septembre 24, 2020

Vingt-quatre violations israéliennes des droits des journalistes palestiniens en juillet

Le ministère palestinien de l’Information a observé 24 violations commises par les forces d’occupation israéliennes à l’encontre des journalistes palestiniens, durant le mois de juillet écoulé.

C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public, dimanche, par le ministère palestinien de l’Information et dont Anadolu a eu copie.

Parmi ces violations figurent les violences infligées par l’armée israélienne à huit correspondants et à plusieurs groupes de journalistes, ainsi que l’attaque de 3 centres de médias.

« Les autorités israéliennes ont placé le journaliste Moujahid al-Saadi en détention administrative pour une durée de 4 mois », indique le communiqué qui relève la détérioration de l’état de santé du journaliste en raison de son isolement et de la négligence médicale.

Al-Saadi avait été interpellé en date du 24 juin dernier, après que les soldats israéliens aient pris sa maison d’assaut, dans la ville de Jénine (nord de la Cisjordanie).

Les forces israéliennes avaient également convoqué pour interrogatoire le journaliste Ahmed Abu S’bih qui réside dans la ville de Jérusalem.

De même, poursuit le communiqué du ministère de l’Information, l’armée israélienne avait fait irruption dans trois centres de médias dans la ville occupée de Jérusalem, au cours du mois de juillet.

Les soldats israéliens se sont également attaqués à des journalistes palestiniens en faisant usage de bombes à son et de gaz lacrymogène, tout en les empêchant d’assurer la couverture sur le terrain.

Le communiqué cite, également, une série d’exactions perpétrées à l’endroit des journalistes, dont l’agression d’un groupe de journalistes alors qu’ils assuraient la couverture d’évènements en direct, tandis que d’autres ont été atteints d’asphyxie après avoir inhalé le gaz lacrymogène lancé à leur encontre par les soldats israéliens.

Parmi les violations israéliennes des droits des journalistes, figure la séquestration du correspondant de l’Agence Anadolu en Cisjordanie, Qays Abu Samra, pendant trois heures alors qu’il traversait un point de passage israélien près de Ramallah, le 15 juillet dernier.

Parmi les autres violations, le communiqué mentionne le retrait par l’administration du réseau social « Facebook » de plusieurs dizaines de pages, et ce sur la base d’une incitation israélienne.

De plus, le président du syndicat des journalistes palestiniens, Nacer Abu Bakr, a subi une campagne de provocation orchestrée par les forces d’occupation israéliennes, tout au long du mois de juillet.

« Les pressions de l’occupation et les voix d’incitation n’entameront pas la détermination des journalistes palestiniens et ne feront pas peur au président du syndicat ni ne porteront atteinte à ses positions ou à sa représentation du syndicat et des journalistes du haut des tribunes et au sein des instances arabes et internationales », conclut le communiqué.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Les Émirats arabes unis auraient assisté l’Iran pour détourner ses sanctions, révèlent des documents...

Le réseau informationnel britannique, BBC, a déclaré lundi que «la Banque centrale des Émirats arabes unis (EAU) avait ignoré les mises en garde qu’elle...

Libye : 4 mercenaires appartenant à Wagner meurent suite au crash d’un hélicoptère au...

Quatre mercenaires du groupe russe “Wagner” sont morts, mercredi, suite au crash d’un hélicoptère transportant des munitions dans le centre du pays. C’est ce qu’a...

Covid-19 : 27 décès en Arabie saoudite et 2 en Jordanie

L'Arabie Saoudite a annoncé, mercredi, l'enregistrement de 27 décès dus à la Covid-19, tandis que la Jordanie a enregistré deux décès. Le ministère saoudien de...

Libye : les garde-côtes rapatrient 119 migrants coincés en mer

Les garde-côtes libyens ont réussi, lundi, à rapatrier à Tripoli 119 migrants coincés en mer Méditerranée. C’est ce qu’a fait savoir l’Organisation internationale pour les...

L’émir du Qatar insiste sur le dialogue inconditionnel pour résoudre la crise du Golfe...

L’émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a signalé, mardi, que «le dialogue inconditionnel était le seul moyen pour résoudre la crise...