jeudi, octobre 29, 2020

Visant à retirer au Qatar l’organisation de la Coupe du monde de football, un journal révèle les campagnes émiraties

Courrier arabe

Le journal américain «The New York Times» a révélé que les Émirats arabes unis (EAU) avaient financé des campagnes à Londres, afin de retirer au Qatar l’organisation de la Coupe du monde de football, prévue en 2022.

Le journal expliqua que les campagnes britanniques, financées par les EAU, consistaient à «accuser les responsables qataris d’avoir versé des pots-de-vin, pour obtenir l’organisation du tournoi international».

Selon lui, les EAU auraient également exploité d’autres pistes pour nuire à l’image du Qatar, en exagérant l’inquiétude, au sujet des droits des travailleurs se trouvant au Qatar.

Il nota que les EAU s’étaient intéressé au personnel recruté pour la construction des stades, divulguant des rumeurs sur leur maltraitance, «et allant même jusqu’à parler d’esclavage moderne, exercé à l’abri des regards, contre les travailleurs africains et asiatiques», avait-il ajouté.

Toutefois, le journal américain signala que les campagnes des Émiratis étaient mensongères, et que les autorités qataries avaient toujours su y faire face, en fournissant les preuves, qui garantissaient leur innocence et blanchissaient leur image internationale.

Une affaire qui perdure

En 2010, le Qatar a gagné le droit d’organiser l’édition de 2022 du tournoi sportif international, dont le déroulement est prévu du 21 novembre au 18 décembre de l’année citée.

Dans ce contexte, une affaire similaire fut traitée en 2017, par le site d’investigation américain «The Intercept», qui avait révélé des documents, prouvant que les EAU cherchaient à retirer au Qatar l’organisation de la Coupe du monde de football.

Le site à l’époque, s’était basé sur des documents obtenus depuis la boite mail de l’ambassadeur émirati à Washington «Youssef al-Otaiba», démontrant que les EAU avaient financé une campagne pour nuire à l’image du Qatar.

Rappelons de ce fait, que durant la même année, les EAU avec l’Arabie saoudite, l’Égypte, et le Bahreïn avaient imposé un blocus au Qatar, l’accusant de soutenir le terrorisme.

Des accusations éperdument niées par Doha, qui estima que le blocus était une politique pour manipuler ses choix diplomatiques et contrôler sa souveraineté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines en Allemagne

La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré ce mercredi 28 octobre que les gouverneurs des 16 landers avaient accepté de fermer, à partir du...

Jordanie: le gouvernement déploie 45 mille agents pour sécuriser les élections législatives

Le directeur de la sûreté publique, le Général Hussein Al Hawatmeh a annoncé, mercredi, que 45 000 agents de sécurité seront déployés dans le...

Washington : Des manifestations suite à la mort d’un citoyen afro-américain

De violentes manifestations se sont déclenchées mercredi, à Washington, suite à la mort d’un Afro-Américain au terme d'une course-poursuite avec la police américaine. La chaine locale « NBC4 »...

Tunisie : “la situation épidémiologique est très dangereuse” (ministère de la Santé)

Le ministère tunisien de la Santé a annoncé, mercredi, que la situation épidémiologique dans le pays est devenue très dangereuse après la hausse spectaculaire...

Libye : 4 nouveaux cimetières trouvés à Tarhounah

En Libye, les forces de Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère) alliées au Gouvernement d’union nationale (GNA) ont déclaré, hier mardi, avoir trouvé des...