16.1 C
New York
vendredi, avril 12, 2024

Buy now

spot_img

«Wagner a recruté des Syriens pour combattre en Libye avec Haftar», selon des médias syriens

Courrier arabe

Des médias syriens ont raconté que «des mercenaires de Wagner avaient récemment recruté des Syriens, pour les envoyer en Libye soutenir les troupes du général à la retraite, Khalifa Haftar».

Le site syrien, Sawt al-Assima (la voix de la capitale) a déclaré : «Les mercenaires russes de Wagner, centrés en Syrie, ont rassemblé, durant cette semaine, une nouvelle vague de jeunes syriens de la Ghouta, pour les envoyer combattre en Libye».

«Le groupe se composait de 25 jeunes, qui furent entraînés, dans les camps militaires russes, avant d’être envoyés à la base Hmeimim, puis en Libye», avait-il noté.

Il signala que «des contrats de combats signés pour une durée de 5 mois, pour 1200 dollars par mois, pour chaque individu, furent conclus grâce à des médiateurs complices de Wagner».

Le site précisa également, selon des sources privées, que «les Russes avaient expliqué aux nouveaux recrus que leur mission se limitait à protéger les structures pétrolières en Libye, leur affirmant qu’ils ne participeraient à aucune opération militaire».

Il rappela aussi que «plusieurs vagues de Syriens furent envoyées, en 2020, vers Benghazi, à travers l’aéroport international de Damas», signalant que «chaque une d’entre elles comptait entre 25 à 65 combattants, tous originaires de Douma, et recrutés pour mille dollars par mois».

«Les Syriens recrutés avaient reçu la carte «des amis de la Russie» qui les protège des poursuites juridiques et des arrestations», avait raconté les sources au site.

Wagner, le cheval de Troie russe en Libye

Le 27 février dernier, le journal britannique, The Times, avait publié un article, signalant que «les mercenaires de Wagner ne se pliaient plus aux ordres de Khalifa Haftar, mais suivaient que les ordres du ministère russe de la Défense et du Kremlin».

«Sur terrain, les mercenaires de Wagner sont les vrais responsables. Ils ne prétendent plus travailler pour Haftar, et les officiers de ce dernier cherchent à les renvoyer», avait-il mentionné.

Selon le journal, «les États-Unis expliquèrent à Haftar qu’il concluait un pacte avec le diable, en engageant Wagner, et lui avait signalé qu’il finira par être leur serviteur».

Il indiqua que «Wagner était le cheval de Troie envoyé par la Russie pour s’enfoncer en Libye», rappelant que «bien qu’il était prévu que les mercenaires quittent la Libye, en janvier dernier, la Russie n’a pas envie d’abandonner le pays africain qui dispose de la plus grande réserve pétrolière en Afrique».

Dans ce contexte il est à noter que la nouvelle administration américaine continue à mettre des pressions aux Emirats arabes unis, l’allié de Haftar, qui finance la présence de Wagner en Libye- pour les obliger à résilier les contrats conclus avec eux, et tenter de mettre fin à la présence militaire étrangère en Libye.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

Libye: Le directeur de la CIA s’entretient avec Abdulhamid Dbeibeh et Khalifa Haftar

Le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), William Burns, a rencontré jeudi, le chef du gouvernement d'unité nationale libyen, Abdulhamid Dbeibeh, dans la...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici