samedi, juin 12, 2021

«Wagner a recruté des Syriens pour combattre en Libye avec Haftar», selon des médias syriens

Courrier arabe

Des médias syriens ont raconté que «des mercenaires de Wagner avaient récemment recruté des Syriens, pour les envoyer en Libye soutenir les troupes du général à la retraite, Khalifa Haftar».

Le site syrien, Sawt al-Assima (la voix de la capitale) a déclaré : «Les mercenaires russes de Wagner, centrés en Syrie, ont rassemblé, durant cette semaine, une nouvelle vague de jeunes syriens de la Ghouta, pour les envoyer combattre en Libye».

«Le groupe se composait de 25 jeunes, qui furent entraînés, dans les camps militaires russes, avant d’être envoyés à la base Hmeimim, puis en Libye», avait-il noté.

Il signala que «des contrats de combats signés pour une durée de 5 mois, pour 1200 dollars par mois, pour chaque individu, furent conclus grâce à des médiateurs complices de Wagner».

Le site précisa également, selon des sources privées, que «les Russes avaient expliqué aux nouveaux recrus que leur mission se limitait à protéger les structures pétrolières en Libye, leur affirmant qu’ils ne participeraient à aucune opération militaire».

Il rappela aussi que «plusieurs vagues de Syriens furent envoyées, en 2020, vers Benghazi, à travers l’aéroport international de Damas», signalant que «chaque une d’entre elles comptait entre 25 à 65 combattants, tous originaires de Douma, et recrutés pour mille dollars par mois».

«Les Syriens recrutés avaient reçu la carte «des amis de la Russie» qui les protège des poursuites juridiques et des arrestations», avait raconté les sources au site.

Wagner, le cheval de Troie russe en Libye

Le 27 février dernier, le journal britannique, The Times, avait publié un article, signalant que «les mercenaires de Wagner ne se pliaient plus aux ordres de Khalifa Haftar, mais suivaient que les ordres du ministère russe de la Défense et du Kremlin».

«Sur terrain, les mercenaires de Wagner sont les vrais responsables. Ils ne prétendent plus travailler pour Haftar, et les officiers de ce dernier cherchent à les renvoyer», avait-il mentionné.

Selon le journal, «les États-Unis expliquèrent à Haftar qu’il concluait un pacte avec le diable, en engageant Wagner, et lui avait signalé qu’il finira par être leur serviteur».

Il indiqua que «Wagner était le cheval de Troie envoyé par la Russie pour s’enfoncer en Libye», rappelant que «bien qu’il était prévu que les mercenaires quittent la Libye, en janvier dernier, la Russie n’a pas envie d’abandonner le pays africain qui dispose de la plus grande réserve pétrolière en Afrique».

Dans ce contexte il est à noter que la nouvelle administration américaine continue à mettre des pressions aux Emirats arabes unis, l’allié de Haftar, qui finance la présence de Wagner en Libye- pour les obliger à résilier les contrats conclus avec eux, et tenter de mettre fin à la présence militaire étrangère en Libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos