jeudi, octobre 22, 2020

Yémen: Interception d’Émiratis, transférant des armes pour déclencher des troubles avec le gouvernement

Courrier arabe

Des sources locales yéménites ont raconté qu’un barrage de sécurité, tenu par les forces gouvernementales, au gouvernorat se «Shabwah» a intercepté des troupes émiraties, en possession de missiles guidés et d’armes de snipers, alors que certains affirment qu’elles cherchaient à déclencher des troubles dans les zones sous domination gouvernementale.

Les sources indiquèrent aux médias, que les troupes interceptées venaient précisément du camp côtier de «Belhaf» et se dirigeaient vers celui de «al-Alm», qui se trouve à l’est de la ville d’«Atek».

Elles signalèrent, en relatant les faits, que «les forces gouvernementales avaient remarqué qu’un véhicule, non mentionné sur le laissez-passer, était chargé d’armes», et affirmèrent que les officiers émiratis voulaient faire passer les armes à tout prix, sauf que les forces gouvernementales avaient refusé de laisser faire, sans autorisation officielle.

À ce sujet, des sources informées ont signalé à «al-Jazeera.net» que «les Émiratis cherchaient à faire passer des armées, afin de déclencher des troubles, dans les zones contrôlées par les forces gouvernementales», parlant également de leurs plans pour s’emparer des institutions officielles et assassiner des officiers de l’armée gouvernementale.

La tension difficile à contrôler

Tout cela se présente au moment où les tensions montent à nouveau à Aden, à l’ombre du retour du premier-ministre «Maïn Abdel Malik» et quelques membres de son gouvernement.

Des sources ont rapporté à ce sujet, que des hommes armés inconnus avaient attaqué la résidence de «Waddah Omar Abdel Aziz», le chef des «Brigades al-Hazm» soutenu par les Émirats arabes unis (EAU), affirmant que des armes lourdes avaient été utilisées lors des affrontements violents, qui furent plusieurs blessés parmi les forces qui surveillaient la résidence et les hommes armés.

De même, jeudi, un soldat a été tué et un autre blessé, lors d’une attaque armée sur le centre de la police d’Aden, sans aucune information identifiant les responsables.

Ainsi, il importe de noter que la ville d’Aden qui fut prise par les séparatistes du conseil du sud, lors d’un coup d’état soutenu par les EAU, a été replacée sous le contrôle des forces gouvernementales, dans le cadre de l’accord de Riyadh, signé entre les séparatistes et le gouvernement.

Et bien que la sécurité et la stabilité fut des missions des troupes saoudiennes sur place, la région semble vouloir prendre son temps, avant de respirer le calme et la tranquillité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

L’émir du Qatar discute la collaboration économique avec le secrétaire au Trésor des États-Unis

L’émir du Qatar, le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a discuté aujourd’hui mercredi, avec le secrétaire au Trésor des États-Unis, Steven Mnuchin, les moyens...

Le Premier ministre arménien exhorte la population à prendre les armes contre Azerbaïdjan

Le Premier ministre arménien a appelé mercredi ses compatriotes à aller au front pour combattre dans le Haut-Karabakh ou Nagorny Karabakh, territoire azerbaïdjanais occupé...

Libye: une nomination à la tête des médias officiels fait polémique

Des responsables politiques et militaires en Libye ont appelé à annuler la nomination du journaliste Mohamed Baayou, désigné à la tête de la Fondation libyenne des médias. C'est ce...

La télévision égyptienne diffuse des fuites et attaque le ministre de la Communication

La télévision officielle égyptienne a diffusé lundi des fuites, concernant le ministre de la Communication, Oussama Haikal, l’accusant «de servir des tierces parties», en...

Irak : trois civils meurent dans une explosion au nord du pays

Trois civils ont été tués, tôt mercredi, dans l’explosion d’une bombe placée dans une voiture, dans la province de Ninive, au nord du pays, selon une...