Les Houthis ont accueilli avec satisfaction les déclarations du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane qui a exprimé son souhait de mettre fin à la guerre au Yémen, considérant que cette position devrait être prise avant le lancement de « l’agression » contre le Yémen.

Le membre du Haut Conseil politique des Houthis, Mohammed Ali, a déclaré lundi à l’agence de presse Saba qu’entrer dans des négociations nécessite le sérieux de la part des Saoudiens, et de « suivre une approche pragmatique ».

Lors d’un entretien avec le programme « 60 minutes » diffusé sur le réseau de télévision américain « CBS », Ben Salmane a appelé l’Iran à arrêter leur appui aux Houthis. Le prince a affirmé qu’il espère que le cessez-le-feu au Yémen puisse déboucher à un dialogue politique avec les Houthis pour mettre fin à la guerre.

Ben Salmane a enchaîné: « nous sommes ouverts à toutes les initiatives qui pourront résoudre la crise du Yémen, nous le souhaitons dans les plus brefs délais ».

Il y a deux semaines, les Houthis ont annoncé la suspension conditionnelle des bombardements de l’Arabie saoudite et ont appelé le royaume à mettre un terme aux attaques menées contre le Yémen, assurant qu’ils réservent leur droit de se défendre au cas où Riyad ne donne pas suite à cette initiative.

Le 14 septembre dernier, les Houthis avaient revendiqué la responsabilité des attaques ayant visé deux installations pétrolières liées à la compagnie saoudienne Aramco.

Rappelons qu’en 2015, une coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite est intervenue au Yémen pour combattre les Houthis appuyés par l’Iran et soutenir le gouvernement du président Abdrabbo Mansour Hadi. Les Houthis ont le contrôle de plusieurs gouvernorats dans le pays dont la capitale Sanaa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here