Le groupe des Houthis a annoncé le lancement d’un missile balistique, ciblant un regroupement de l’armée saoudienne à «Najran» au sud de l’Arabie saoudite, moins de 24 heures après l’attaque menée contre la base aérienne «le roi Khaled» et l’aéroport international d’«Abha».

La chaîne affiliée au groupe yéménite «al-Massirah» a annoncé les déclarations du porte-parole militaire des Houthis «Yahia Sarie», qui affirma que «des drones de types «Kassif K-2» ont attaqué la tour de contrôle de l’aéroport d’Abha», signalant que l’aéroport se situait à 200 km des frontières avec le Yémen, et indiquant que «le missile avait atteint sa cible avec succès, engendrant la suspension de la navigation aérienne pour plusieurs heures».

De même, le porte-parole a annoncé ce matin, que le groupe avait mené une large attaque de drones, ciblant la tour de contrôle de la base militaire aérienne saoudienne « le roi Khaled », située à Khamis M‘Chit, aussi à 200 km des frontières avec le Yémen.

Par ailleurs, le porte-parole de la coalition arabe, le colonel «Turki al-Maliki» a déclaré que «la direction conjointe des forces armées de la coalition poursuivait l’application des procédures nécessaires pour stopper les milices terroristes, conformément au droit international humanitaire, et à ses normes conventionnelles», annonçant l’interception d’un drone lancé par les Houthis en direction à la base de Khamis M’Chit.

Des surprises stratégiques à venir

Dans un contexte similaire, lors d’une conférence de presse tenue hier à Sanaa, le groupe yéménite a parlé du développement de quatre réseaux de défense aérienne, signalant que deux d’entre eux étaient déjà opérationnels, en indiquant que 17 avions de la coalition ont été abattus depuis 2017.

Le porte-parole expliqua que la défense aérienne du groupe avait mené 49 opérations de ciblage, visant des avions Apache, dans divers régions, en plus de 72 opérations de défense aérienne, à travers lesquelles plusieurs avions d’espionnage ont été abattus.

Cependant, signalons que la coalition arabe, dirigée par l’Arabie saoudite est en intervention militaire au Yémen, depuis 2015, sous prétexte de libérer le pays de l’emprise des Houthis, et de rendre la légitimité au gouvernement du président Hadi Mansour Abed Rabou.

Une intervention sanglante, refusée par les Houthis qui causent la coalition d’être à l’origine de l’importante crise humanitaire yéménite, et qui ne cessent de s’empreindre aux cibles saoudiennes, proclament le retrait de toutes les troupes étrangères au pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here