Au Yémen, des responsables et des témoins sur place, ont raconté mardi, que les Émirats arabes unis avaient retiré une partie de leurs troupes qui se trouvent à Aden, en affirmant que l’Arabie saoudite a proposé un arrangement entre le gouvernement yéménite et le conseil transitionnel du sud.

Selon l’agence de presse «Reuters», deux responsables ont signalé qu’«une artillerie émiratie a été embarquée à bord d’un navire de guerre, dans le port pétrolier «al-Brika», près de la raffinerie d’Aden».

Elle ajouta que quatre employés de la raffinerie ont affirmé «avoir vu une immense artillerie de véhicules militaires, et de trois bus transportant environ 200 soldats, se dirigeant vers le port», et indique que le bureau informationnel des EAU et le porte-parole de la coalition arabe, n’ont communiqué aucune annonce à ce sujet.

Un accord arrangé par les Saoudiens

Reuters rapporta également, selon des sources diplomatiques yéménites, qu’en vue de mettre terme au conflit d’Aden, le gouvernement yéménite, soutenu par l’Arabie saoudite, s’approche de la conclusion d’un accord avec les séparatistes du conseil transitionnel du sud soutenus par les EAU, à travers lequel les forces saoudiennes prendront le contrôle temporaire de la ville.

À ce sujet, il convient de signaler que le conseil transitionnel du sud, était en 2015 une partie active de la coalition arabe, et s’était battue pour requérir Aden de la prise des Houthis en faveur du gouvernement, avant de se retourner contre lui en août dernier.

Et alors que le gouvernement yéménite, dont le président «Hadi Mansor Abd Rabou» vit en exil en Arabie saoudite, a salué les efforts fournis par le royaume pour rétablir l’ordre et restaurer la paix, plusieurs observateurs se méfient de ce stratagème, et redoutent que les troupes saoudiennes ne s’emparent de la ville et ne refusent de la livrer au gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here