Le porte-parole militaire du groupe yéménite des Houthis, le colonel «Yahia Sarie», a annoncé que le groupe a abattu un drone d’espionnage américain, près des frontières avec l’Arabie saoudite.

«Yahia Sarie» indiqua lors d’un tweet: «Les forces aériennes du groupe ont abattu un drone d’espionnage américain de type «Scan Eagle», en utilisant l’arme adéquate, près du gouvernorat d’«Assir», au sud du pays, sur les frontières avec l’Arabie saoudite», sans publier des images ou des séquences vidéos sur l’opération.

 Qu’ecce que le «Scan Eagle» ?

Précédemment, l’agence américaine «Associated Press» avait déclaré que «Scan Eagle» était un drone d’espionnage américain estimé à plus de 3 millions de dollars.

L’agence qui nota, selon les données de l’Air force américaine, que le drone lancé à l’aide d’une catapulte pouvait effectuer jusqu’à 20 heures de vol de suite, signala qu’aucune information ne prouvait si la coalition émirato-saoudienne possédait ce type d’arme.

Les évolutions au Yémen

Et au sujet des évolutions sur terrain, le porte-parole des Houthis déclara, hier, que la coalition arabe avait escaladé les attaques sur les frontières, parlant de «l’infiltration des forces au sol, soutenues par une couverture aérienne de 57 raids sur les gouvernorats de «Saada» et de «Hajja»».

«Yahia Sarie» ajouta: «Les défenses aériennes yéménites, ont abattu mercredi soir, un avion de reconnaissance, après s’être infiltré dans les airs nationales, dans le cadre d’un acte offensif, dans la zone de «Ras Aissa» au gouvernorat d’«al-Hadida»».

Et dans le même contexte, le porte-parole des Houthis a annoncé tenir prochainement une conférence de presse, signalant qu’elle traitera des échecs infligés «aux mercenaires de l’armée soudanaise, dans les différents fronts, et ce depuis le début de leur implication au Yémen».

Il affirma que la conférence dévoilera des informations détaillées sur l’effectif des forces soudanaises déployées au pays, les positions ou elles se concentraient, et les missions que la coalition émirato-saoudienne leur attribuaient.

Rappelons que le groupe des Houthis, qui domine Sanaa la capitale, et plusieurs terres au nord du Yémen, est depuis 2015 en guerre ouverte avec les forces de la coalition arabe, leur infligeant d’énormes pertes et refusant de renoncer au contrôle du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here