jeudi, octobre 29, 2020

Égypte: Al-Sissi hanté par le massacre de la place Rabia-El-Adaouïa

Courrier arabe

Le massacre de la place Rabia-El-Adaouïa, le massacre le plus sanguinaire de l’histoire de l’Égypte ne cesse de hanter le président Abdel Fatah al-Sissi. Il parle amèrement de lui de temps à autre, bien que sept ans se soient déjà écoulées, et malgré le fait que les coupables ne soient jamais punis.

La toute dernière déclaration du président al-Sissi à ce sujet s’est présentée mercredi, lors d’une cérémonie tenue à l’occasion de la fin des travaux organisés au canal de Suez, au moment où le président du comité de l’architecture au sein des forces armées égyptiennes, le général Ihab al-Far, présentait des déclarations sur les travaux du comité.

Le général parla de la contribution du comité à la construction de plusieurs poùù

µP/MDans ce contexte, il importe de rappeler qu’après le coup d’État du 3 juillet 2013, qu’al-Sissi a mené contre le président à l’époque Mohamed Morsi, plusieurs centaines d’Égyptiens proclamant le retour de leur président, élu démocratiquement, ont tenu un sit-in, dans la place Rabia-El-Adaouïa. Après une occupation de six semaines, les autorités ont demandé aux protestants de quitter les lieux, mais personne n’avait pris l’avertissement au sérieux. Le14 août 2013, les autorités interviennent pour les disperser de force, et jusqu’au16 août, les violations se poursuivent, coutant la vie à plus de 2 600 morts, selon les affirmations des Frères musulmans et de l’Alliance anti-coup d’État, et marquant le pire massacre commis contre le peuple égyptien dans l’histoire moderne.+°Dans ce contexte, il importe de rappeler qu’après le coup d’État du 3 juillet 2013, qu’al-Sissi a mené contre le président à l’époque Mohamed Morsi, plusieurs centaines d’Égyptiens proclamant le retour de leur président, élu démocratiquement, ont tenu un sit-in, dans la place Rabia-El-Adaouïa.

Après une occupation de six semaines, les autorités ont demandé aux protestants de quitter les lieux, mais personne n’avait pris l’avertissement au sérieux. Le 14 août 2013, les autorités interviennent pour les disperser de force, et jusqu’au 16 août, les violations se poursuivent, coûtant la vie à plus de 2600 morts, selon les affirmations des Frères musulmans et de l’Alliance anti-coup d’État, confirmées ultérieurement par Amnesty International et Human Rights Watch, et marquant le pire massacre commis contre le peuple égyptien dans l’histoire moderne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Égypte : un prisonnier politique décède en prison suite d’une négligence médicale

Le prisonnier politique égyptien, Kamal Habib Marzouq est décédé, mercredi, en prison de la Nouvelle-Vallée des suites d’une négligence médicale. L’information a été publiée, jeudi, par la Fondation...

Sénégal : au moins 140 migrants morts lors du naufrage le plus meurtrier de...

« Selon des sources médiatiques, les marines sénégalaise et espagnole, ainsi que des pêcheurs qui se trouvaient à proximité, ont sauvé 59 personnes et...

Covid-19 : 47636 nouveaux cas diagnostiqués en France

La France a enregistré 47.637 contaminations supplémentaires par le nouveau coronavirus en 24 heures, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires, qui ont aussi fait...

France: le gouvernement dévoile les modalités du reconfinement

Lors d'une conférence de presse, le gouvernement français a détaillé les mesures de reconfinement qui entre en vigueur ce vendredi 30 octobre. Reconfinement en Martinique Dans...

Arabie saoudite: une attaque contre un garde du consulat français à Djeddah

La police saoudienne a annoncé, aujourd'hui jeudi, l’arrestation d'un citoyen après qu'il a poignardé un garde du consulat français à Djeddah, selon des médias...