vendredi, mai 7, 2021

Algérie : Ahmed Gaïd Salah accuse les symboles de l’ancien régime

Le chef d’état-major de l’armée algérienne, Ahmed Gaïd Salah, a affirmé, mardi, que la mise en place d’une instance indépendante pour les élections illustre la sincérité du commandement de l’armée qui n’a jamais eu d’ambitions politiques.

Gaïd Salah s’est exprimé lors d’une visite à la troisième zone militaire dans le sud-ouest du pays. Il a ainsi déclaré : « Nous avons assuré auparavant que le commandement de l’Armée n’a pas d’ambitions politiques. L’armée n’ambitionne de servir que l’Algérie et son peuple ».

« Notre crédibilité a été démontrée à travers la mise en place d’une autorité chargée de l’organisation des élections », a-t-il ajouté.

« L’institution militaire et son commandement national se sont dressés, dès le démarrage du soulèvement populaire en Algérie, en soutien au peuple algérien dans la réalisation de ses revendications légitimes et pacifiques », a-t-il indiqué.

Le chef d’état-major de l’armée algérienne a, également, accusé d’anciens hauts responsables de l’Etat de trahison. Des accusations inédites de Gaïd Salah, destinées, selon lui, à une catégorie restreinte de responsables qui ont « comploté avec l’ennemi contre les intérêts du citoyen algérien ».

Gaïd Salah n’a pas révélé les identités des responsables concernés par ces propos qui font, vraisemblablement, partie de l’entourage de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos