29.4 C
New York
vendredi, mai 24, 2024

Buy now

spot_img

L’Algérie annonce le déblocage de tous les sites d’information censurés

Deux semaines après la décision du chef de l’État algérien concernant les médias électroniques, le ministre de la Communication a annoncé mardi que tous les sites d’information censurés en Algérie avaient été débloqués.

Conformément à la directive du Président algérien Abdelmadjid Tebboune par laquelle il avait instruit l’exécutif de prendre toutes les mesures pour régulariser les médias électroniques, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a annoncé mardi 18 février lors de son passage sur la Chaine III de la Radio nationale qu’aucun site d’information n’est plus bloqué en Algérie.

«Aucun site n’est bloqué», a déclaré le ministre, indiquant que «TSA [Tout sur l’Algérie, bloqué depuis plus de huit moi, ndlr] a été libéré il y a 15 jours».

Accords d’association et de libre-échange Algérie-UE, quel avenir?

Dans le même sens, M.Belhimer a affirmé que «depuis que je suis là, aucun site n’est bloqué», précisant que «l’autorisation a été donnée à tous les titres qui sont passés au ministère pour s’enregistrer».

La directive du Président

Abdelmadjid Tebboune a demandé au gouvernement de prendre toutes les mesures pour régulariser les médias électroniques et leur réserver le même traitement qu’à la presse écrite nationale dans la couverture des événements nationaux, rapporte une note de la présidence de la République relayée par l’agence officielle Algérie Presse Service (APS).

Ainsi, «ces médias seront traités au même pied d’égalité que la presse nationale écrite en matière de couverture des activités nationales et officielles et d’accès à la publicité publique, et ce dans le strict cadre de la loi et de la déontologie de la profession», explique la note.

Des sites d’information bloqués en Algérie

Depuis le début du mouvement de contestation populaire (Hirak) du 22 février en Algérie, plusieurs sites électroniques d’information ont été bloqués par les autorités. Ainsi, Tout sur l’Algérie (TSA), Observ’Algérie, Algérie patriotique et Inter-Lignes n’étaient plus accessibles dans le pays, sauf via un VPN ou un site Proxy.

Le Syndicat algérien des éditeurs de la presse électronique (Saepe) avait dénoncé le 19 juin 2019 des «entraves» à l’exercice du métier de journaliste.Contacté par Sputnik, le ministère algérien de la Communication a affirmé que par cette décision, le Président Tebboune venait d’ouvrir tout un chantier et une nouvelle réflexion sur la réorganisation du secteur de l’information et sa promotion dans le cadre du respect des libertés démocratiques conformément aux lois en vigueur dans le pays et à la charte de déontologie de cette profession. Plus de précisions quant au contenu de cette directive et aux médias concernés seront rendues publiques après l’atelier consacré à ce sujet prévu pour le jeudi 20 février, a-t-il précisé.

SourceSputnik

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Affaire de l’activiste algérienne: la France estime « avoir protégé une ressortissante française »

La France a réagi officiellement, ce jeudi, à l'affaire de l'exfiltration de la gynécologue et activiste algérienne, Amira Bouraoui, qui a suscité la colère...

L’Algérie rappelle son ambassadeur à Paris pour « consultations »

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a rappelé, ce mercredi, l'ambassadeur d'Algérie à Paris (France), Saïd Moussi, "pour consultations", a indiqué la présidence algérienne, dans...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Algérie : Tebboune effectuera sa première visite en France au mois de mai

La présidence algérienne a annoncé, dimanche, une visite prochaine en France du président du pays, Abdelmadjid Tebboune, prévue pour le mois de mai prochain,...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici