samedi, janvier 28, 2023

Algérie : le 23e vendredi de mobilisation rejette le dialogue avec « la bande »

Courrier arabe

Le Hirak déclenché le 22 février dernier se poursuit pour rejeter cette fois-ci la commission composée de « 6 personnalités nationales » et chargée de mener le dialogue que le président de l’État par intérim Abdelkader Ben Salah avait reçue jeudi dernier.

Les manifestants ont réitéré leur demande du départ définitif du système et ont scandé des slogans tels que « Irhalou, Irhalou » ( partez ), « Viva l’Algérie, Yetnahaw ga3! » (Il faut les enlever tous),  pas de dialogue avec les gangs » et « le peuple veut l’indépendance ».

D’autres slogans hostiles à Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée et à la domination des militaires sur le pouvoir sont toujours présents: « Gaïd Salah dégage », « dawla madania machi 3askariya! » (Un État civil et non militaire), « y en a marre des généraux ».

Une possibilité de libérer les détenus politiques

Lors de sa rencontre avec les six membres du panel de dialogue, le président de l’État par intérim Abdelkader Bensaleh avait promis des mesures d’apaisement parmi lesquelles figurent: la libération des détenus d’opinion, la facilitation d’accès à la capitale, la réduction des restrictions imposées sur les manifestations et la levée des pressions exercées sur les médias.

Toutefois, le paysage dans la capitale en ce 23e vendredi n’était pas différent des semaines précédentes. Un dispositif policier impressionnant a été déployé tout au long de l’avenue Didouche Mourad et près de la place Audin et de la Grande-Poste. En outre, les barrages filtrants ont continué à réduire l’accès à Alger, les Gendarmes inspectaient les véhicules à la recherche d’éventuels manifestants.

Par ailleurs, les 6 personnalités membres de la commission du dialogue visant à « définir le cadre d’une élection présidentielle libre et transparente dans les plus brefs délais » ne jouissent chez le peuple d’aucune légitimité étant donné que Karim Younes, qui dirige la commission est un ancien ministre et président de la chambre basse sous Bouteflika, selon des observateurs.

Il est à noter que l’un des membres du panel, Ismaïl Lalmas a été chassé de cette marche hebdomadaire aux cris de « dégage ! ».

La contestation populaire refuse la tenue d’un scrutin présidentiel supervisé par les symboles du régime de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika tels que Abdelkader Bensaleh le chef de l’État par intérim, Noureddine Bedoui le premier ministre ainsi que Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée qui était un allié important du président déchu pendant de nombreuses années.

Dernières infos

Cisjordanie – Offensive israélienne à Jénine, voici les dernières évolutions

"La situation dans le camp de Jénine est critique»,...

Le Qatar a investi 2 milliards de dollars en Jordanie

«Les Qatar a investi près de 2 milliards de...

À ne pas rater

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Biden: Washington s’engage à assurer la sécurité des EAU et des partenaires du Moyen-Orient

Le président américain, Joe Biden, a affirmé mardi, son...

Le ministre émirati des Affaires étrangères félicite Elli Cohen et s’attend à renforcer les liens des deux pays

Le ministre émirati des Affaires étrangères, Abdullah ben Zayed...

Algérie : Tebboune effectuera sa première visite en France au mois de mai

La présidence algérienne a annoncé, dimanche, une visite prochaine en France du président du pays, Abdelmadjid Tebboune, prévue pour le mois de mai prochain,...

Passé colonial français en Algérie : Macron refuse de « demander pardon »

Le Président français, Emmanuel Macron a affirmé qu'il "ne demandera pas pardon à l'Algérie" pour le passé colonial de son pays. S'exprimant dans une...

Algérie : le gouvernement fixe les montants des augmentations salariales et des retraites

Les autorités algériennes ont fixé les augmentations salariales devant être en vigueur dès le mois de janvier 2023. Étalée sur une année, la décision concerne...

Crise des visas : La France annonce le retour à la normale des relations consulaires avec d’Algérie

Le France a acté un retour à la normale de ses relations consulaires avec l’Algérie notamment sur la question des visas, a annoncé dimanche...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here