samedi, mars 25, 2023

Algérie : Les juges maintiennent la grève proclamant l’indépendance de la justice

Courrier arabe

En Algérie, les juges ont décidé de maintenir la grève générale, pour la deuxième journée consécutive, malgré les menaces de poursuites judiciaires que leur avait lancées le gouvernement, au moment où les appels politiques, qui soutiennent leur mouvement s’élèvent, proclamant la séparation de l’institution judiciaire, et l’autorité exécutive.

Le syndicat national des juges a annoncé, lundi lors d’un communiqué, que «le taux de réponse à la décision de la grève, durant le deuxième jour était de 98%, par rapport à 96% noté le premier jour».

En plus du soutien approuvé par 12 membres du Haut Conseil de Justice, le syndicat a également était appuyé par «le Club de Juges» (en cours de formation), proclamant la destitution du ministre de la Justice, et la fin du tutorat politique imposé à la justice.

À ce sujet, «Saad Eddine Merzoug», le porte-parole du Club des Juges a déclaré à la presse: «La solution et le bien de l’institution judiciaire, sont dans le départ du ministre de la Justice».

Un combat pour le futur du pays

Par ailleurs, plusieurs personnalités politiques avaient affiché leur soutien à la grève de juges, à l’image de l’ancien ministre de la Communication et membre de l’opposition «Abdelaziz Rehabi», qui affirma lundi, lors d’un constat d’état, que «le mouvement représentait la révolution des juges, contre la domination de l’autorité exécutive imposée à la justice».

Il signala que les juges avaient une chance, qu’ils devaient saisir, «pour trancher définitivement la question de la justice et de l’autorité exécutive «bouteflikenne»», en expliquant le stratagème établi par l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, qui avait placé la justice au service de la politique, afin de garantir l’immunité aux responsables corrompus.

Abdelaziz Rehabi appela également «les forces politiques à solidariser avec les demandes légitimes des juges», et insistant à valoriser leur disposition au dialogue, il nota que «leur combat pour l’indépendance de la justice, dessinera le futur des ambitions collectives, pour construire un état de justice».

Sur ces fait, il convient de rappeler que le Syndicat de juges avait décidé d’entrer en grève, suite aux décisions prises par le ministre de la Justice «Belgacem Zeghmati», imposant à 3 mille juges un calendrier de mouvement, qu’ils qualifièrent d’inacceptable.

Lançant le premier affrontement ouvert, entre la justice et l’autorité, et à l’ombre de la particulière situation politique, les observateurs estiment que l’étape à venir sera cruciale, et déterminera l’évolution des évènements en Algérie.

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Affaire de l’activiste algérienne: la France estime « avoir protégé une ressortissante française »

La France a réagi officiellement, ce jeudi, à l'affaire de l'exfiltration de la gynécologue et activiste algérienne, Amira Bouraoui, qui a suscité la colère...

L’Algérie rappelle son ambassadeur à Paris pour « consultations »

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a rappelé, ce mercredi, l'ambassadeur d'Algérie à Paris (France), Saïd Moussi, "pour consultations", a indiqué la présidence algérienne, dans...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

Algérie : Tebboune effectuera sa première visite en France au mois de mai

La présidence algérienne a annoncé, dimanche, une visite prochaine en France du président du pays, Abdelmadjid Tebboune, prévue pour le mois de mai prochain,...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici