Une agence de presse américaine a affirmé que des membres du groupe yéménite des Houthis, ainsi que des responsables saoudiens, avaient engagé des discussions indirectes, dans le but de mettre fin à la guerre au Yémen, en cours depuis 5 ans.

«Associated Press» a déclaré aujourd’hui jeudi, que «les négociations tenues entre les deux parties, étaient sous médiation omanie», signalant que ces dernières années, «Muscat» a pu s’imposer comme médiateur avec excellence, entre les deux parties.

L’agence rapporta, selon «Jamal Ameur» l’un des membres du comité de négociations, envoyé par les Houthis, que «durant les deux mois derniers, les deux côtés s’étaient contactés en vidéo conférence, et avaient eu également des discussions à travers des médiateurs européens».

Elle indiqua que «les négociations actuelles se focalisaient sur des buts temporaires», citant l’ouverture de l’aéroport international de Sanaa, fermé par la coalition arabe depuis 2016, et parla d’un projet de construction de zone d’isolement, tout au long des frontières avec l’Arabie saoudite, et ce au niveau de toutes les régions dominées par les Houthis.

L’agence américaine signala également que «Abou Bakr al-Karbi», l’ancien ministre yéménite des Affaires étrangères, qui trouvait à Oman, avait affirmé que «les Saoudiens sont obsédé par l’idée de détruire le potentiel balistique et les drones des Houthis, ne se souciant que de la sécurité du royaume».

Et de l’autre côté, «Associated Press» expliqua que «les Saoudiens cherchaient à garantir que les Houthis se tiendront loin de l’Iran, redoutant qu’une présence iranienne ne soit fondée sur les frontières yéméno-saoudiennes» et indiquant, selon un responsable saoudien, que ces négociations ouvrent la route vers d’autres collaborations, envisagées dès le début du nouvel an.

Toutefois, il importe de rappeler qu’un haut responsable saoudien, avait affirmé à l’agence  de presse française que les Saoudiens tenaient un canal de discussion ouvert avec les Houthis depuis 2016.

Pour l’heure, même si les évolutions ne sont que minimes, les observateurs espèrent que les deux côtés puissent parvenir à une résolution, qui mettra fin à la guerre désastreuse, et redonnera aux Yéménites l’espoir de vivre en paix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here