8.7 C
New York
dimanche, mars 3, 2024

Buy now

spot_img

Conseil des tribus de Ouarfalla: « le projet sioniste introduise l’armée égyptienne dans la crise libyenne »

Le Conseil social des tribus libyennes de Ouarfalla a annoncé que “le projet sioniste vise à anéantir l’armée égyptienne en l’introduisant dans la crise libyenne”.

C’est ce qui ressort du communiqué rendu public, vendredi soir, suite à la demande du président égyptiens aux membres des tribus libyennes à l’autoriser à intervenir sur le sol libyen.

En effet, les Ouarfalla est l’une des plus importantes tribus, dont le fief est la ville de Beni Ulid,à Benghazi.

Dans ce contexte, le Conseil a mis en garde l’Égypte contre toute ingérence en Libye, considérant que “l’armée égyptienne, l’une des plus puissantes armées arabes”, est une cible du projet sioniste”.

“Nous ne voulons pas que la désillusion libyenne soit une la raison de la désillusion de l’armée égyptienne… Le projet sioniste vise à anéantir l’armée de l’Egypte à travers le conflit libyen”, rapporte le communiqué.

Pour le Conseil social des tribus libyennes de Ouarfalla, la souveraineté libyenne et la décision politique revient uniquement aux Libyen, rejetant, ainsi, toute action qui conduirait à diviser le pays.

Jeudi, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi avait déclaré que son pays « ne restera pas les bras croisés » face à la mobilisation militaire en vue de l’attaque contre la ville de Syrte, au centre-nord de la Libye.

C’est ce qui ressort d’une réunion qu’Al-Sissi a eue avec des cheikhs et des notables de tribus libyennes dans la capitale égyptienne, Le Caire.

Le président égyptien avait ajouté que son pays refusait de « transformer la Libye en refuge pour les hors-la-loi », appelant les membres des tribus libyennes à s’engager dans ce qu’il a décrit comme « une armée nationale unifiée et limiter les armes à l’usage exclusif des institutions de l’état ».

Al-Sissi avait réaffirmé que son pays était prêt à « accueillir et former des membres des tribus libyennes pour construire une armée nationale libyenne », considérant que l’état de division politique en Libye ne mènerait pas à une solution à la crise.

Des parties libyennes critiquent l’utilisation par le président égyptien de la carte tribale dans le conflit libyen, pour soutenir son allié stratégique, le général renégat, Khalifa Haftar, en vue de discréditer le gouvernement légal du pays, reconnu par la Communauté internationale.

SourceAgences

Dernières infos

Tunisie : des personnalités politiques déférées devant le parquet (Front de salut national)

Le Front de salut national (FSN), une coalition de...

Séisme en Turquie et en Syrie : Le Qatar tient à jouer un rôle pour la reconstruction

Le Croissant-Rouge qatari a indiqué, jeudi, que «l’Etat du...

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application TikTok

La Commission européenne a demandé à ses employés, ce...

Russie : Crash d’un avion de l’armée dans l’ouest du pays

Un avion du ministère russe de la Défense s'est...

À ne pas rater

La France et les Emirats arabes unis discutent des « défis en Ukraine et en Iran »

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a...

Abou Dhabi et Doha à la tête des villes les plus sûres au monde

Les deux villes du Moyen-Orient, Abou Dhabi et Doha...

L’émir du Qatar participe à un mini-sommet arabe tenu à Abou Dhabi  

Les dirigeants du Conseil coopératif du Golfe (CCG) ont...

Alors qu’elles comptaient la livrer à Alger, les autorités tunisiennes relâchent la militante franco-algérienne sous la demande des Français

Paris est intervenue, lundi, pour libérer la militante politique et journaliste franco-algérienne, Amira Bouraoui, qui a été arrêtée en Tunisie et qui risquait d’être...

La Libye et l’Italie signent un accord gazier de 8 milliards de dollars

Les compagnies pétrolières libyenne NOC et italienne Eni, ont signé ce samedi, un accord gazier de 8 milliards de dollars, ce qui représente le...

Libye: le calme règne à Tripoli après des affrontements armés

Le calme est revenu jeudi matin dans le sud de la capitale libyenne, Tripoli, après des affrontements armés, mercredi, entre deux forces de sécurité...

Libye: L’Onu espère un accord rapide sur une base constitutionnelle pour tenir les élections

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu et chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (Manul) Abdoulaye Bathily, a souligné...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici