dimanche, janvier 17, 2021

«Des Syriens liés à «Wagner» sont venus de Damas pour combattre au nom de Haftar», affirme le gouvernement libyen

Courrier arabe

Le Gouvernement libyen d’union nationale (GNA) a indiqué que plusieurs vols étaient dernièrement arrivés à Benghazi, depuis la Syrie, transportant des combattants et des experts, pour soutenir les milices armées du général à la retraite, Khalifa Haftar.

Lors d’un communiqué, publié mercredi, le ministère de l’Intérieur du GNA, a signalé que «les experts, engagés auprès de Khalifa Haftar, étaient liés à la compagnie russe «Wagner», à des membres du Hezbollah libanais et au corps des Gardiens de la révolution iranienne».

«Une compagnie aérienne privée, Cham Wings Airlines, appartenant à des proches du chef du régime syrien, Bachar al-Assad, avait ouvert un bureau à Benghazi, pour lancer des activités commerciales suspectes, sous la couverture de sa ligne aérienne», avait noté le communiqué.

Il signala que «ces activités pouvaient déclencher une crise sanitaire au pays, du fait qu’elle amène des personnes, depuis des zones où le coronavirus s’est grièvement propagé».

Le ministère de l’Intérieur a demandé aux banques commerciales, de l’est du pays, de ne pas traiter avec Cham Wings Airlines, appelant les citoyens à prendre leurs précautions, et à rester loin des personnes arrivées dernièrement à bord des vols de cette compagnie.

Il appela également la commission onusienne et l’équipe d’appui analytique et de surveillance des sanctions au sein du Conseil de sécurité, à archiver les violations des décisions du Conseil de sécurité, prises au sujet de la Libye, et à juger les responsables, selon la loi internationale.

«Nous avions déjà expliqué que ce qui se fait appelé «le comité d’investissement militaire» allié à Haftar, entreprenait des vols entre Damas et Benghazi à travers Cham Wings Airlines, une compagnie incluse dans la liste des sanctions du département du Trésor des États-Unis», avait souligné le communiqué.

Le communiqué dénonça également le fait que «le comité d’investissement militaire» permettait aux Syriens d’entrer sur terres libyennes, sans l’accord des autorités des passeports, de la nationalité et des affaires des étrangers, siègées à Tripoli.

Ainsi, il importe de rappeler que des rapports médiatiques occidentaux avaient récemment signalé que Wagner apportait des mercenaires et des experts, pour soutenir les milices de Khalifa Haftar, qui mènent depuis des mois une offensive armée contre Tripoli.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos