jeudi, octobre 29, 2020

Égypte: 1500 personnes arrêtées dont Hassan Nafea pour avoir réclamé le départ d’al-Sissi

Courrier arabe

Plusieurs organisations de défense des droits humains ainsi que des sources journalistiques ont assuré que le nombre des personnes arrêtées suite aux manifestations réclamant le départ d’al-Sissi a atteint 1500 détenus.

De son côté, l’Agence France Presse a indiqué selon des organisations non-gouvernementales l’arrestation de plus de 1000 personnes dont le professeur de sciences politiques à l’Université du Caire Hassan Nafea quelques heures après la présentation d’une communication contre lui pour une accusation de « trahison ».

Il s’agit de la troisième communication soumise au procureur général et le Haut ministère public chargé de la sécurité de l’État contre Nafea. Le 4 septembre en cours, l’avocat Tarek Mahmoud avait également présenté une communication contre lui pour une accusation de « diffusion de fausses nouvelles et de provocation contre l’État » à travers ses tweets.

Selon la communication présentée, Nafea apparaît régulièrement sur les chaînes de télévision qui « appuient des groupes terroristes comme Al-Jazeera » pour « attaquer les institutions étatiques et leur commandement ».

Auparavant, Nafea avait révélé au site « al-Khalidj Online » que les organes de sécurité au sein de l’institution militaire ne sont pas satisfaits des comportements d’al-Sissi. Il a également estimé que si le peuple générera plus d’impulsion contre le président égyptien, ces organes vont réagir contre lui pour le renverser.

Nafaa a déclaré: « personne ne peut prédire comment al-Sissi serait renversé par les organes de l’État égyptien dont une partie a encouragé l’entrepreneur Mohammed Ali à lever le voile sur sa corruption ».

Il a estimé également qu’al-Sissi affronterait les manifestations avec plus de répression pour gagner du temps, ce qui aggraverait les conditions internes et le ferait perdre la bataille. Il pourrait aussi s’ouvrir davantage aux différents partis politiques, mais cela est peu probable selon ses termes.

Auparavant, Al-Jazeera Mubasher a annoncé l’arrestation de Hazem Hosni, professeur de sciences politiques à l’Université du Caire, de l’ancien porte-parole de l’ancien chef d’état-major Sami Annan ainsi que l’ancien président du Parti « al-Doustour » Khaled Daoud.

Cette campagne d’arrestations a précédé les manifestations de vendredi auxquelles l’entrepreneur égyptien Mohammed Ali a appelé les Égyptiens pour réclamer le départ du président Abdelfattah al-Sissi après le succès de son appel lancé la semaine dernière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos

Merkel annonce un reconfinement partiel de quatre semaines en Allemagne

La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré ce mercredi 28 octobre que les gouverneurs des 16 landers avaient accepté de fermer, à partir du...

Jordanie: le gouvernement déploie 45 mille agents pour sécuriser les élections législatives

Le directeur de la sûreté publique, le Général Hussein Al Hawatmeh a annoncé, mercredi, que 45 000 agents de sécurité seront déployés dans le...

Washington : Des manifestations suite à la mort d’un citoyen afro-américain

De violentes manifestations se sont déclenchées mercredi, à Washington, suite à la mort d’un Afro-Américain au terme d'une course-poursuite avec la police américaine. La chaine locale « NBC4 »...

Tunisie : “la situation épidémiologique est très dangereuse” (ministère de la Santé)

Le ministère tunisien de la Santé a annoncé, mercredi, que la situation épidémiologique dans le pays est devenue très dangereuse après la hausse spectaculaire...

Libye : 4 nouveaux cimetières trouvés à Tarhounah

En Libye, les forces de Burkan al-Ghadab (Volcan de la colère) alliées au Gouvernement d’union nationale (GNA) ont déclaré, hier mardi, avoir trouvé des...