Le Conseil des familles de l’île d’Al-Warraq, une île rurale du Nil que le gouvernement cherche à contrôler et à transformer en projet d’investissement, a annoncé l’arrestation de Nasser Abu El-Enein, un activiste de premier plan et défenseur des habitants de l’île à l’aéroport du Caire à son retour du pèlerinage du Hadj.

Selon un habitant de l’île, Abu Al-Enain aurait été arrêté en vertu d’un mandat d’arrêt parmi 25 autres habitants de l’île, en lien avec leurs manifestations contre le gouvernement et ses intentions de s’emparer de l’île et d’expulser ses habitants , il a souligné que les 24 autres habitants ont peur de l’exécution du mandat d’arrêt, après avoir pensé que la décision a été préservée et expirée.

Il est à noter que le 13 juin, les forces de sécurité égyptiennes ont arrêté quatre membres d’une des familles de l’île de Warraq pour avoir refusé de quitter leurs maisons et les ont démolies suite à une marche de protestation organisée par les habitants de l’île, revendiquant la liberté des détenus et la fin de déplacement des habitants. Ils ont crié: « libérez nos frères emprisonnés … Nous sommes fidèles jusqu’à le jour de résurrection ».

La crise de l’île Warraq a commencé lorsque les forces de police et de l’armée ont démoli le 16 juillet 2017 environ 18 maisons, provoquant des affrontements entre les habitants et les forces de sécurité qui ont tiré des cartouches et des bombes de gaz lacrymogène. Cela a conduit à la mort de Sayed al-Ghalban, l’un des habitants de l’île, et a blessé de nombreuses autres, par conséquent le ministre de l’Intérieur a décidé d’arrêter l’expulsion forcée des habitants de l’île de Warraq.

Ensuite, un procès-verbal de l’incident a été rédigé par la Police, et 22 résidents d’El Warraq ont été inculpés de manifestation, et l’affaire a été renvoyée devant le tribunal correctionnel. La première audience a été fixée au 30 juillet 2018 et l’affaire est toujours pendante devant le tribunal.

Début 2018, Le Premier ministre égyptien a pris la décision de transférer la dépendance de l’île à l’autorité des communautés urbaines, et la nomination d’un président afin d’achever le plan de ce que le gouvernement appelle « le plan de développement » annoncé depuis mai 2017, et que les habitants de l’île de Warraq refusent d’être au détriment de leurs vies et de leurs maisons.

Depuis lors, des appels de sécurité ont été lancés aux habitants de l’île de Warraq pour faire pression sur eux pour qu’ils vendent leurs terres et leurs maisons afin de mettre en œuvre le plan de développement et de déplacement que le gouvernement adopte, qui a conduit de nombreux habitants de l’île sous la menace du siège et de la répression sécuritaire à céder leurs terres à l’autorité des communautés urbaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here