mardi, juillet 27, 2021

« Haftar n’est intéressé ni par la trêve ni par la paix en Libye », affirme Erdogan

Le président Recep Tayyip Erdoğan a affirmé, lundi, que le général libyen à la retraite, Khalifa Haftar, n’est intéressé ni par la trêve ni par la paix en Libye.

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse conjointe animée avec le président gambien, Adama Barrow, lundi dans la capitale gambienne Banjul.

« La déclaration du porte-parole de Haftar, indiquant que la solution en Libye se concrétisera par les armes, montre que Haftar n’est intéressé ni par la trêve ni par la paix », a déclaré le président turc.

« Nous espérons que les participants à la Conférence de Berlin ont entendu cette déclaration et qu’ils exprimeront leurs positions la concernant », a-t-il ajouté.

Rappelant que le général libyen à la retraite avait refusé de signer tout armistice ou cessez-le-feu lors des discussion récentes à Moscou et lors de la Conférence de Berlin sur la Libye, Erdogan a ajouté que Haftar devait arrêté afin de parvenir à la paix en Libye ».

« Haftar commet des actes odieux en Libye, nous les surveillons et nous continuerons à faire le nécessaire jusqu’à la fin », a souligné Erdogan.

Il a également noté que « Haftar, qui a fui Moscou et Berlin, viole le cessez-le-feu ».

« Si nous voulons parvenir à la paix en Libye, Haftar doit être arrêté », a-t-il conclu.

Le président Erdogan avait également commenté la situation dans l’est de la Turquie suite au séisme ayant touché la région d’Elazig et les régions voisines et ayant tué 41 personnes selon le denier bilan.

« Nous avons gagné quelque chose avec le dernier tremblement de terre. L’AFAD, le Croissant-Rouge, la gendarmerie, nos forces armées ont combattu avec succès dans une coordination très sérieuse », a noté le président turc.

« Nos PME ayant souffert du séisme pourront utiliser jusqu’à 100 mille livres turques (15 mille euros) dans un prêt sans intérêt et de 24 mois dans les banques sous contrat » , a noté Erdogan.

Le président Erdogan, est accompagné lors de sa tournée africaine par son épouse, Emine Erdogan, le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, le ministre de la Défense Hulusi Akar et le ministre de l’Industrie et de la Technologie Mustafa Varank.

Prennent également part à la visite d’Etat, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Fatih Dönmez, le chef du service de renseignement Hakan Fidan, le directeur de la communication présidentielle turque, Fahrettin Altun, ainsi que le porte-parole présidentiel Ibrahim Kalin.

SourceAgences

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières infos